• La Baïonnette royale N° 30....

     

    Baïonnette Royale n°30

     

     

     

     La Baïonnette royale N° 30....La famille Gallard est originaire de la paroisse de Saint-Pierre-Montlimart en Anjou. Maurice Gallard est le fils de Maurice Gallard et de Marie Réthoré laboureur aux ''Quatremaillères'' à Chaudron-en-Mauges.

     

     

     

    Entre autres enfants, un des fils, Maurice Gallard , épouse le 16 novembre 1745 à Chaudron-en-Mauges, à l'âge de 25 ans, Marie Béduneau âgée de 18 ans, fille de Jacques Béduneau et de Françoise Juteau de la paroisse de Botz-en-Mauges. Ce couple laissera douze enfants dont Joseph-Etienne.

    Joseph-Etienne Gallard est né le 26 décembre 1763 à Chaudron-en-Mauges. Il épouse dans cette paroisse, le 15 novembre 1798, Renée Blon née le 9 décembre 1778 à Chaudron. Une sœur de Joseph-Etienne ; Marie Gallard née le 7 février 1752 épouse le 21 novembre 1786 à Chaudron, Pierre Rivereau né le 20 décembre 1758 à Chaudron, métayer à la ''Largère'', frère d'un aïeul, François Rivereau (Baïonnette Royale n°3).

    La Baïonnette royale N° 30....

    Agé de 30 ans en 1793, il est métayer aux ''Quatremaillères'' et prend les armes contre la République dès mars 1793. Un de ses frères, Jean Gallard, marchand de lin à Botz-en-Mauges fait une demande de pension en 1825 et nous informe ''qu'il a perdu son père dans les dites armées, en combattant pour la cause sacrée''.... En effet Maurice Gallard âgé de 75 ans est décédé 25 avril 1794 à Chaudron or la bataille de Chaudron, contre une Colonne Infernale, s'est déroulée le 24 avril 1794 entre ce village et Botz-en-Mauges. Il a certainement été massacré.

     

    La Baïonnette royale N° 30....

     

    Les états de service de Joseph-Etienne Gallard

     

    Le 25 mars 1824 Joseph-Etienne dépose une demande de pension rédigée en ces termes :

     

    « Monseigneur,

     

    Joseph-Etienne Galard, métayer, âgé de soixante ans, natif de Chaudron et domicilié commune de Saint-Florent, arrondissement de Beaupréau, département de Maine et Loire ; ancien soldat des Armées Royales de l'Ouest étant dans l'indigence et ne jouissant d'aucun traitement, à l'honneur de vous exposer qu'il fut atteint d'une balle à la mâchoire à l'affaire de Chantonnais, qu'il reçut également un boulet mort au genou à celle de Nantes que ces blessures et surtout celle du genou le gêne pour travailler.

    C'est pourquoi il vous prie Monseigneur, de le faire participer aux bienfaits accordés par sa majesté et d'accorder votre protection à un homme qui fut toujours zélé défenseur de la Religion et de la Légitimité et entièrement dévoué à l'auguste famille des Bourbons.

    J'ai l'honneur d'être avec le plus profond respect, de votre Excellence, Monseigneur, le très humble et très obéissant Serviteur ».

    Ne sait écrire, vu par le Maire de Saint Florent.

    La Baïonnette royale N° 30....

     

    La Baïonnette royale N° 30....

    Certificat médical :

     

    «  Nous soussigné Antoine, Louis, Claude Guérif Docteur médecin certifie que le nommé Joseph Etienne Galard porte au bord inférieur de la mâchoire inférieure près l'angle de cet os une cicatrice qu'il reçut en combattant dans l'armée Royale en 1793 – 2 il dit avoir reçu un boulet mort dans le genou droit, ce choc dont il se sent toujours par les changements de temps le gêne beaucoup dans son travail.

    Fait à Saint Florent le Vieil le 12 mars 1824 ».

    signé Guérif.

    La Baïonnette royale N° 30....

    La Baïonnette royale N° 30....

     

    Certificat de notoriété :

     

    «  Les minutes du Greffe de la justice de paix du canton de Saint Florent le Vieil, quatrième arrondissement de Maine et Loire a été extrait ce qui suit :

    Le dix huit mars, mil huit cent vingt quatre

    Devant nous Antoine-André Guérif, Juge de paix du canton de Saint Florent quatrième arrondissement de Maine et Loire, assisté de François-Théodore Fournier, notre Greffier ordinaire.

    En vertu de l'Ordonnance du Roi en date du trois décembre dernier,

    Sont comparus Toussaint Simon Ragneau, taillandier, âgé de cinquante ans, Laurent Martin, Métayer, âgé de soixante quatre ans, Jacques-Pierre Lardeux menuisier âgé de soixante quatre ans ; le premier ancien capitaine et les deux autres soldats des armées Royales de l'ouest, tous domiciliés de cette commune ; lesquels nous ont déclaré et affirmé par serment que Joseph-Etienne Galard, métayer, âgé de soixante ans, domicilié de cette commune a fait la guerre de la Vendée, qu'il s'est toujours conduit en brave et loyal défenseur de la légitimité et qu'il fut blessé à l'affaire de Chantonnay et à celle de Nantes ; qu'à la première il reçut une balle dans la mâchoire inférieure et à la seconde un boulet mort dans le genou, et que ce choc dont il se sent toujours le gêne dans son travail.

    Pourquoi nous avons rédigé le présent acte de notoriété pour servir et valoir ce que de raison,

    Le présent, après lecture, a été signé par nous et Ragneau susdit, les autres ayant déclaré ne le savoir, de ce enquis, à Saint-Florent les jour et an que dessus ».

    La minute est signée Ragneau, Guérif, Fournier.

    La Baïonnette royale N° 30....

     

    La Baïonnette royale N° 30....

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire - tous droits réservés, dossiers Vendéens – archives familiales. - Photo de l'auteur.

     

     Xavier Paquereau pour Chemins secrets.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :