• La Baïonnette royale N° 18....

     

     Baïonnette Royale n°18

     

     

     

     La Baïonnette royale N° 18....La famille Samson est originaire de la paroisse de Villedieu-la-Blouère. Jacques Samson né le 9 juin 1736, laboureur, épouse à Villedieu le 26 avril 1763 Jeanne Aubron, née le 28 janvier 1741 dans cette même paroisse. De cette union naîtront au moins sept enfants dont Mathurin né le 29 août 1777.

     

     

     

    En 1793 il est âgé de 16 ans et rejoint la future Armée Catholique et Royale en compagnie d'un oncle, Jean Aubron (B,R n° 17) et d'un beau-frère René Audouin, caporal, époux de Jacquine Samson. Le 6 novembre 1809 il épouse à Villedieu Michelle Griffon, jeune fille âgée de 16 ans, née le 13 janvier 1793 à Villedieu, fille de René Griffon laboureur à la métairie de la Basse Boissière commune de Montigné et de Michelle Ripoche.

     

     Mathurin Samson décède le 1er novembre 1835 à la Basse Boissière commune de Montigné sur Moine.

     

     

     

     Les états de service de Mathurin Samson. 

     

     

     

    Sa demande de pension est datée du 28 mars 1825.

     

    «  Samson Mathurin, cultivateur âgé de quarante huit ans, demeurant au lieu de Basse-Boissière commune de Montigné, canton de Montfaucon, département de Maine et Loire.

     

     A l'honneur d'apporter à Messieurs les Membres composant la commission nommée à Beaupréau à l'effet d'examiner les pièces à l'appui des demandes faites par les individus qui ont servi et fait des pertes dans les armées Royales, conformément à l'Ordonnance du 3 mars dernier et l'art 1er de la correspondance de Mr le Préfet concernant les militaires (blessés ou non) sont appelés à participer aux nouveaux secours, les veuves et orphelins qui ne jouissent encore d'aucune pension ni secours sur les fonds de l'état, 2e Ceux à qui des taux insuffisants eu égard à leur services et à leurs besoins.

     Le soussigné ayant servis en qualité de soldat dans les Armées Royales de la Vendée dès le 10 mars 1793, Prit les armes pour le soutien de l'Autel et du Trône jusqu'à la restauration de notre Souverain Bien-Aimé feü Louis 18 que la bienfaisance répandue dans cette contrée fidèle lui donne un secours de annuel de cinquante francs payable sur la liste civile sous le n°5460 – en reconnaissance de ses services dans les guerres de la Vendée.

     

    Que cette médiocre pension est insuffisante pour un malheureux cultivateur que non seulement que par ses travaux au service, Mais par des fourniments faits pour la subsistance des Armées Royales en 1793 et 1794 sont : 1er de trois bœufs gras qui avaient été estimés à 1100 francs plus 84 boisseaux de grains qui vallait alors trois francs le boisseau soit..........252 francs, charrettes de foin pour la cavalerie qui avaient été estimées trente francs la charrette.............. 120 francs.

     

    Pour d'autres fourniments fait par feu Grimaud dont le soussigné est héritier 1er : quatre bœufs gras estimés onze cent cinquante francs,,,,1150 fr – Plus deux autres bœufs estimés 1515 frs - 4 charrettes de fourrage estimées 120 frs soit un total de 3157 frs.

     

     Observant que le montant de trois mille cent cinquante sept livres des fourniments faits, le père du dit Samson et Grimaud avaient été faits pour la nourriture des armées Royales de la Vendée dont l'état général de la commune de la Blouère fut faite dans les temps mais que les récépissés délivrés de l'estimation en furent incendiés mais que cet état représente tous les fourniments faits par la commune de la Blouère qui à la suite sera présentée si des circonstances bienfaisantes comme celles du jour l'exige.

     

     

     Demande que Messieurs de la Commission chargés de remplir les intentions bienfaisantes de sa Majesté Charles X pour qu'il obtienne un supplément de sa médiocre pension et d'avoir égard à des fourniments aussi considérables par des malheureux qui n'avaient que sa vallant et qui depuis cette époque n'ont pu se relevée qui espère que leur justice se répandra sur ces justes réclamations ».

     

     C'est justice, Vive le Roi - Montigné le 28 mars 1825,

     signé M Samson.

     

    La Baïonnette royale N° 18....

    La Baïonnette royale N° 18....

     

     

     Mathurin Samson a servi en 1793-1794-1795-1797-1798-1799 et 1815 sous les ordres des généraux d'Elbée, de Bonchamps, de la Rochejacquelein, d'Autichamps et Stofflet. Il a participé aux batailles de Cholet, Beaupréau, Jallais, Chaudron, Liré, Chalonnes, Yzernais, Argenton-Château, Nueil sous Passavant, Coron, Vihiers, Les Cerqueux, Vezins et autres - En 1799 aux Aubiers, à la Poëze, - En 1815 à Rocheservière.

     Soldat à la compagnie de Villedieu la Blouère en 1793 – en 1799 il était capitaine d'une compagnie de Villedieu la Blouère jusqu'à la paix de 1815.

     

    La Baïonnette royale N° 18....

     

    La Baïonnette royale N° 18....

     

                Souvenirs des Guerres de la Vendée-Chouannerie, 1793-1815.

     Portrait du Général de Bonchamps.

    Sabres d'un Officier de Chasseurs à cheval an XI (Consulat) -1802-1803.

     Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis – miniature époque Restauration.

     (Collection particulière)

     

    La Baïonnette royale N° 18....

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire, Dossiers Vendéens, tous droits réservés – Archives familiales. - Photos de l'auteur.

     

     Xavier Paquereau pour Chemins secrets.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :