• L'arbre de la liberté de Bouée....

     

                                                            

    Le dix germinal de l'an 2, à Bouée en Loire-Inférieure, 

    l'arbre de la ''Liberté'' prend deux coups de fusil tirés par un ''patriote'' ivre...

     

     

     

     

      ''In vino véritas'' : Il arrive parfois, que sous l'effet de l'alcool s'exprime la plus grande franchise...

      Le Dimanche dix germinal de l'an 2 (30 mars 1794) vers cinq heures du soir, un premier coup de fusil est tiré au milieu du bourg de Bouée, alarmé, le conseil municipal en réunion sort de la maison commune et se dirige vers le lieu supposé du tir. En arrivant devant l'auberge de Jean Thomas il rencontre Pierre Viaud, aubergiste à Savenay, armé d'un fusil et qui, chancelant se dirige vers l'arbre de la ''Liberté'' et  lâche une deuxième ''bombée'' dans le bonnet de la Liberté situé en haut de l'arbre... malgré la ''gravité'' des faits il reste impuni puisqu'il jouit de la double qualité d'ivrogne et de républicain.

      Monsieur le maire se fâche quand même et dresse procès-verbal pour la forme...

     

      «Nous soussignés maire et officiers municipaux de la commune de Bouée rapportons qu'hier environ les cinq heures de l'après midÿ, nous entendîmes l'explosion d'un coup de fusil qui nous sembloit avoir été tiré au milieu de notre bourg ; et qui nous fit sortir de la maison commune : Nous nous rendimes à l'endroit ou nous croyons avoir entendu le bruit. La nous trouva le citoyen Roullaud président le Comité de Surveillance de notre commune accompagné des citoyens Courant et Paul Maugendre, aussi membre du Comité de Surveillance. Le citoyen Roullaud qui avoit été présent lorsque l'on lui demande pourquoÿ l'on tiroit dans un bourg, et entendu celui qui l'avoit fait, dire : « Le bougre tien bien, je lui ait foutu une bonne gifflé et il n'a pas tombé''. Il lui demanda depuis quant il avoit l'audace de tirer sur le bonnet de la liberté placé en tête de notre arbre. Il répondit : « qu'il étoit bien foutu pour cela et qu'il lui en auroit bien foutu d'autre ».

      Cependant lorsqu'il vit qu'on le menaça, il demanda s'il ne pouvoit pas le salué ; pour lors le citoyen Roullaud vint au devant de nous et nous somma verbalement de rapporter procès verbal et en événement qu'il continua de faire l'insolant, de le faire désarmer, saisir et conduire en prison ; nous nous informames qui il était et nous sumes que s'était Pierre Viaud, aubergiste à Savenay. Pendant que nous délibérions ensembles si nous ne ferions point arrêter cet étourdÿ, nous le vimes sortir de chez Jean Thomas aubergiste, sa démarche chancelante nous annonce un homme ivre, il repassa auprès de l'arbre de la Liberté et tira un second coup de fusil.

     

      Son ivresse et sa réputation de patriote dont il joüit furent cause que nous ne sevime point contre luÿ, nous reposant sur l'administration du District du soin de faire punir comme il lui arrive fort souvant lorsqu'il est dans cet état de faire des sottise graves, nous demandons que le port d'arme lui soit interdi pour prévenir à l'avenir semblable accident. De tous quoÿ nous avons rapportés procès verbal pour valoir et servir ce que de raison.

      Bouée ce onze germinal neuf heures du matin l'an deuxième de la république française une et indivisible et impérissable, ainsi signé au registre (rayé)

    Quatre mots rayé nuls ».

     

    Signé : Berranger – Maire – J. Sauvaget – G Abraham, Off municipal – Guinard – Jean Haugeard – G Berranger - secrétaire greffier. 

     

     

    Sources: Archives Départementales de Loire-Atlantique tous droits réservés- commune de Boué - délibérations municipales, vues 53 et 54/72.  Illustration : ''L'arbre de la Liberté symbole fort de la Révolution'' –  L'Adresse, Musée de la Poste.

     

                                                                         

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets. 

     

    L'arbre de la liberté de Bouée....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :