• Joseph Péault....

                              

    Joseph Péault, de la paroisse du Boupère 

    mort de sa blessure après plus de trente jours de souffrances...

     

                

                 

    Joseph Péault....C'est un dossier assez compliqué que je vais vous présenter aujourd'hui. Les témoins des faits, les officiers municipaux ont accumulé tellement d'erreurs de dates, de noms de familles mal orthographiés, que le ''fil'' généalogique a été assez difficile à remonter et à reconstituer...

     

    « Le mercredi 3 juillet 1793, trois mille paysans ralliés par Lescure et La Rochejaquelein, se postent en avant de Châtillon, au Moulin-aux-Chèvres*. Ils commencent par faire plier les Républicains, mais ceux-ci reprennent l'offensive et mettent en déroute les royalistes. Les Bleus occupent la ville, capitale administrative de la Vendée militaire. Westermann reçoit alors un renfort de trois mille fantassins qui l'incite de même, que sa victoire, à avancer sur Cholet et Nantes. Le conseil supérieur s'est replié sur Mortagne-sur-Sèvre, emportant l'argenterie d'église et ses papiers, mais oubliant sa presse imprimante… »

    C'est au court du combat du Moulin-aux-Chèvres que Joseph Péault reçoit une blessure grave... il en mourra une trentaine de jours plus tard, au Chateignier au Boupère, dans d'atroces souffrances.

    Joseph Péault....

     

    Joseph Péault, aussi orthographié Péaud-Péau-Puaud- soldat de l'Armée Vendéenne est dit « blessé au combat du Moulin aux Chèvres en juin 1793 et mort après trente jours et quelques jours de souffrances », il avait 31 ans. Première erreur, le premier combat du Moulin-aux-Chèvres a eu lieu le 3 juillet 1793. Donc notre combattant est décédé début août 1793.

    Joseph Péault....

    Joseph Puaud est né le 23 juin 1762 au Boupère, il est le fils de Louis Puaud et de Marie Mortaud, ( vue n°96/101 année 1762 le Boupère). Il se marie le 6 février 1792 à la Chapelle-Largeau (79), (vue n°81/167 année 1792). A cette époque, il exerce la profession de tisserand et il est dit : fils de Louis Péault et de Marie Mortau... Il épouse donc Marie-Magdeleine Catheau-Carteau-Cateau, servante-domestique, fille de René Catheau et de Marie Marchand de la paroisse de Saint-Mars-la-Réorthe et mariés à Ardelay le 22 novembre 1746.

    De cette union est issu :

     

    1° Jean Péaud, fils de feu Joseph Péaud et de Marie Carteau, né le 14 floréal an premier (3 mai 1793) au Chateignier commune du Boupère. (vue n° 2/12, an premier de la République, commune du Boupère). Il est dit fils de feu Joseph Péaud qui ne mourra qu'en juillet de la même année (encore une erreur de l'officier municipal). Inexactitude excusable, puisque cette déclaration de naissance a été faite le 10 germinal an 9 (31 mars 1801), soit huit ans après les faits et Joseph Péaud était effectivement mort depuis août 1793...

     

     

    Le 20 mai 1820, Marie-Magdeleine Catheau dépose une demande de  pension répertoriée sous le n° 708 - « Catheau Marie-Madeleine – née à Saint-Mars-la-Réorthe le 25 mars 1761 (encore une erreur, elle est née le 25 mai 1761) – veuve de Péault Joseph, soldat de l'armée Vendéenne – blessé au combat du Moulin-aux-Chèvres en juin 1793 (erreur, le combat a eu lieu le 3 juillet 1793) et mort après 30 et quelques jours de souffrance - Journalière – domiciliée à Ardelay – Indigente avec un enfant – décision du 20 janvier 1820, elle perçoit une pension de 35 francs ». (SHD, XU 39-8, vue n°3/7).

    Joseph Péault....

    Joseph Péault....

    En 1820, Marie-Magdeleine Catheau est domicilié au village de la Pillaudière à Ardelay. (Recensement de la commune d'Ardelay en 1820, vue n°20/31 répertoriée sous le numéro 966).

     

    Marie-Magdeleine Cateau est née le 25 mai 1761 en la paroisse de Saint-Mars-la-Réorthe, elle est la fille de René Cateau et de Marie Marchand du moulin de Caillet.

    (vue n°31/56 année 1761 St-Mars-la-Réorthe). 

    En consultant les tables d'absence et de successions, nous découvrons la date de décès de Marie-Magdeleine, elle est décédée aux Herbiers le 12 avril 1827, son héritier est Jean Puaud domicilié aux Herbiers. (vue n°32/124 table des successions 1824-1829, 2 Q 4233). Et..... l'acte de décès est ''truffé'' d'erreurs...

    Joseph Péault....

    « Magdeleine Carteau, (au lieu de Cateau), veuve de Jean Puaud (au lieu de Joseph), née à Saint-Mars-la-Réorthe en 1759 (au lieu de 1761), née du mariage de René Carteau farinier et de Marie Marchand, décédée aux Herbiers le 12 avril 1827 à dix heures du matin (vue n°20/407-année 1827 les Herbiers).

    Joseph Péault....

     

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée et des Deux-Sèvres tous droits réservés. Dossiers de pensions, - vue n°3/7, SHD XU 39-8. du 20 janvier1820 – Registres d'état civil des communes des Herbiers, du Boupère, de St-Mars-la-Réorthe-, Ardelay, la Chapelle-Largeau (79) – Cadastre du Boupère -  Itinéraires de la Vendée Militaire  Doré-Graslin, éditions Garnier  1979, page 60 – Photos Chemin Secrets et de l'auteur. 

                                                                

     Xavier Paquereau pour Chemins Secrets

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :