• Joseph Ordonneau, guide de colonne infernale....

                        

    Saint-Hilaire-de-Loulay, le 26 Fructidor de l'an 2, 

    mort violente de Joseph Ordonneau. 

     

     

     

    Joseph Ordonneau, guide de colonne infernale....Honoré Martin, guide des Colonnes-Infernales est mort assassiné dans un pré de la Bougonnière à Saint-Hilaire-de-Loulay, le 21 Messidor de l'an 2 (9 juillet 1794).

    Le 26 Fructidor de l'an 2 (12 septembre 1794), c'est au tour de Joseph Ordonneau, dix huit ans, d'être tué près de cette métairie par un cavalier vendéen.

    Ce lieu, à environ deux kilomètres de Montaigu est situé à proximité du grand chemin menant à Clisson. Il s'avère que cet endroit, près du moulin à vent de la Bougonnière, est particulièrement dangereux pour tout républicain isolé. En effet, le corps n'a pu être récupéré que le deuxième jour des Sans-Culottides (18 septembre 1794) ; «En raison du danger qu'il y avait à sortir de cette commune ».

     

    Joseph Ordonneau, guide de colonne infernale....

    Voici l'acte de décès de Joseph Ordonneau :

     

    « Le deuxième jour des Sans Culotides, l'an deuxième de la République française une et indivisible. En conséquence de la déclaration à nous faite par Véronique Ordonneau, fille âgée d'environ vingt et un ans, habitante de cette commune ; Antoine Burdia. Caporal au cinquième régiment d'artillerie âgé de trente deux ans, actuellement en garnison en cette commune et Jacques Texier, pionnier, âgé de quarante six ans, domicilié de cette commune, savoir par la dite Véronique Ordonneau que le vingt six Fructidor dernier sur une heure de l'après midi, Joseph Ordonneau, son frère, employé à la Commission, âgé d'environ dix huit ans, fils de Alexis Ordonneau et de Françoise Lussaud, étant dans une pièce de….... dépendant de la Bougonnière près cette commune et de la commune de Hillaire de Loulay où il ramassait du............ fut assassiné par un Brigand à cheval à coups de …... sabre ? Que craignant le même sort elle se sauva dans la commune et par le dit Antoine Burdia et Jacques Texier qui ont trouvé le dit Joseph Ordonneau mort dans l'endroit indiqué par sa sœur, ils l'ont enterré ce jour sur la réquisition de la dite Véronique Ordonneau n'ayant pu le faire plus tôt par le danger qu'il y avait à sortir de cette commune ; en conséquence, nous ont requis acte de leurs déclarations. Nous Commissaire municipaux conformément à la loi du vint septembre mil sept cent quatre vingt douze (vieux stile) qui détermine le mode de constater l'état civil des citoyens et a déffaut de juge de paix du canton de Montaigu et même d'officiers publics ; sur les lieux avons reporter le présent acte qui a été signé par nous et par le dit Burdia, les autres déclarants ayant déclaré ne savoir signer de ce enquis.

    Signé Burdia et Chapelain, commissaire municipal ».

     

    Joseph Ordonneau, guide de colonne infernale....

    Joseph Ordonneau est né le 3 février 1777 à Montaigu, il est le fils de Alexis Ordonneau, menuisier et de Françoise Lussaud-Lusseau, mariés le 25 janvier 1766 à Saint-Nicolas de Montaigu(vue n°3/10).  Sa sœur, Véronique Ordonneau est née le 28 novembre 1773 à Saint-Jacques de Montaigu. Elle aura un enfant d'une relation avec Philippe Chauveau, le 24 décembre 1795 : Louis-Philippe Ordonneau). Célibataire, elle décède le 9 août 1845 à Montaigu, chez Antoine Bourdiat, agent de police.

     

    Sources:     

    -  Archives Départementales de la Vendée, tous droits réservés. Décès de Montaigu -  1794, vue 54/54. Mariages, Saint Nicolas- 1766, vue n°3/10- Baptêmes 1777 – Montaigu, vue 193/303.

    -  Cadastre Saint-Hillaire-de-Loulay 1818- tableau assemblage, la Bougonnière. 

    -  Photo : de l'auteur 

                                                             

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :