• Joseph Durand....

     

     

    Joseph Durand de la paroisse de Roussay. 

                        

     

     

      Joseph Durand....  Joseph Durand est né et a été baptisé le 9 avril 1772 à Roussay en Anjou. Il est le fils de Joseph Durand, tisserand et de Perrine Neau. Le parrain a été Pierre Durand, cousin issu de germain et la marraine Marie Merand, sa femme, de la paroisse de Saint-Macaire. Il épouse au cours des troubles civils du pays Marguerite Bondu, née le 19 novembre 1773 à Montfaucon, fille de Joseph Bondu et de Perrine Papin. De cette union est issue Marguerite Durand, née à Montfaucon en 1801. 

      Il prend les armes en 1793 dans les armées Catholiques et Royales à l'âge de 21 ans. A cette époque il exerce la profession de voiturier. Il passe la Loire en Octobre 1793 et est blessé d'un coup de feu à la jambe gauche à la bataille du Mans. 

      Il fait partie des rares rescapés de ''Galerne'', il assiste aux batailles de Clisson, Montaigu, la Croix-Moriceau, Cholet, Châtillon, et autres jusqu'au passage de la Loire en 1793. Puis ce sont les batailles de Chateau-Gontier, Laval, Fougère, Granville, Pontorson, le Mans et autres... Il repasse la Loire avec le Général Stofflet ….. en 1794 : Gesté et autres combats et en 1815, Rocheservière.  Après la bataille de Cholet en 1794, il est fait prisonnier et emprisonné à Saumur. Lors de son transfert à Tours, il s'évade, traverse le pays ennemi et rentre en Vendée. 

      Le 20 mai 1825 il dépose une demande de pension à la mairie de Montfaucon-sur-Moine.

     

    « Joseph Durand âgé de cinquante trois ans, voiturier, demeurant à Montfaucon, département de Maine et Loire. 

      A l'honneur d'exposer à Messieurs les membres composant la Commission nommée à Beaupréau à l'effet d'examiner les titres à l'appui des demandes des individus qui ont servis et faits des pertes dans les armées Royales de l'Ouest conformément à l'ordonnance du 3 mars dernier et de la correspondance de Mr le Préfet à cet égard. 

      Que ses états de services dans les armées Royales de la Vendée ont commencés au 10 mars 1793 et ont continués jusqu'en 1815. 

      Qu'il a concouru à toutes les batailles qui ont eut lieu dans la Vendée, sous les généraux M.M Delbée, de Bonchamps, de la Rochejaquelin, D'Autichamps et Stofflet. Puis passa la Loire et combatti également pour la défense de l'Autel et du Trône ; qu'à la bataille du Mans il reçu une bale à la jambe gauche et repassa dans la Vendée avec le général Stofflet qui de suite repris les armes et combatti à la célèbre bataille de Gesté le 2 février 1794 et à toutes celles qui eurent lieu sous le même général jusqu'à la pacification ; fut ensuite pris par les républicains après la bataille de Chollet et conduit dans les prisons de Saumur ; de là conduit pour aller à Tours, mais sa vigillance le fit échapper et traversa le pays ennemi et rentra dans la Vendée, où il reprit les armes en 1799 sous le Gal d'Autichamps ; fit partie d'une compagnie d'infanterie de la paroisse de Roussai et servit en qualité de soldat jusqu'à la paix. Puis a fait la campagne de 1815 sous le Gal Comte Dautichamps. Tels ont été les états de services dans la guerre de la Vendée ; qu'il espère que Messieurs de la Commission chargés de remplir les intentions bienfaisantes de sa Majesté Charles X qu'il participera à la distribution des fonds spécial des 60 mille francs accordée au département de Maine et Loire, que sa situation indigente, son âge, sa blessure  lui feront octroyer un secours annuelle n'en ayant pas reçu ni pentions sur les fonds de l'Etat, les pièces à l'appui de la demande. 

    Montfaucon le 20 mai 1825. C'est justice Vive le Roi

     

    signé : Julien Bretaudeau ancien capitaine, P Gazeau ancien capitaine ». 

     

    Joseph Durand....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un certificat des chirurgiens lui est délivré.

     

      « L'an mil huit cent vingt cinq, le sixième jour du moi de mai, nous soussignés Charles, Maurille, Pierre Houdet et Charles, Jean, René Houdet officiers de santé patentés suivant la loi ; résidant à Montfaucon chef-lieu de canton quatrième arrondissement de Maine et Loire ; certifions que le nommé Durand Joseph voiturier demeurant au dit Montfaucon est porteur de deux cicatrices situées à la partie moyenne et externe de la jambe gauche distantes d'un pouce et demi, la supérieure ronde de quatre lignes de circonférence l'inférieure déchirée la prolongeant sur le tibia. 

      Lesquelles avons jugés avoir été faites par un coup d'arme à feu qu'il a reçu à l'affaire du Mans lorsqu'il servait dans les armées Royales Vendéennes et qu'il n'a quitté qu'à la paix ; en foi de quoi nous lui avons délivré le présent certificat comme sincère et véritable à Montfaucon, le jour mois et an que dessus ».

     

    Signé   : Charles Houdet père Officier de santé et Charles Houdet. 

     

      Joseph Durand est décédé dans la maison de son gendre à Montfaucon sur Moine le 1er juillet 1851 à deux heures et demi du soir. Il était veuf de Marguerite Bondu. 

     

    Sources:  Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens 1M9/153 Joseph Durand n°1 – Etats de services vue n°5 - Registres d'Etat civil de la commune de Roussay et Montfaucon-sur-Moine. 

     

     

                                 

    X. Paquereau pour Chemins Secrets. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :