• Jeudi de l'Ascension 1793....

     

    Jeudi de l'Ascension, 9 mai 1793... 

         

       

     

    Jeudi de l'Ascension 1793....Le Jeudi 20 Floréal, les Vendéens viennent de prendre la ville de Thouars.

    Voici l'extrait d'une lettre du colonel Boisard écrite de Montreuil-Bellay, aux Administrateurs de la ville de Saumur. (Du bulletin en date du 10 mai 1793, l'an second de la République Française.)

     

    « Montreuil, 9 mai, l'an second de la République, sept heures du matin.

     

    Citoyens Administrateurs,

     

    Les rapports que me font à l'instant les différentes patrouilles que j'ai poussées du côté de l'ennemi, se réunissent tous à assurer que les rebelles ont pris hier la route de Parthenay. Une femme connue pour bonne patriote, vient d'arriver ; elle étoit hier à Thouars ; elle rapporte avoir vu des convois de vivres, des charrettes chargées de malades, et une grande partie des révoltés, tant en infanterie qu'en cavalerie, descendre le long du château de Thouars, pour prendre la route de Parthenay ; on croit que les ennemis se porteront de suite sur Niort.

      Les patrouilles, que j'ai envoyées, à la Motte-Bourbon, ont remonté la rive gauche de la Dive et n'ont absolument rien découvert.

     

      P.S – J'ouvre ma lettre pour vous informer qu'à l'instant j'apprends de bonne part que les révoltés sont partis pour Pathenay et Niort ; que, hier, ils ont fait filer des vivres et bagages ; qu'on leur a compté 60 charrettes chargées, qu'ils emmènent tous leurs canons, et qu'avant de quitter la ville, ils avoient sommé les habitants de la garder. »

      Puis l'extrait d'une lettre du général Leigonyer qui se trouve à Doué-la-Fontaine.

     

      « Doué, le 10 mai 1793.

     

      Suivant le rapport d'un citoyen digne de foi, l'ennemi a évacué Thouars hier à neuf heures du marin, sortant par la porte Saint jean, prenant la direction de Parthenay, au nombre de 20 à 25 mille hommes, tous armés de fusils, de piques et trente pièces de canons, emmenant avec lui les munitions de guerre et de bouche. Il a envoyé 7 à 8 pièces de canons à la Fougereuse où il a un corps de mille à douze cents hommes. Il n'a fait subir aucun maltraitement aux marseillois, à l'exception de deux ou trois qui vouloient s'évader.

      Les administrateurs du district de Thouars ont obtenu la liberté, à la charge de cesser leurs fonctions. Les chefs connus sont : les ci-devant marqui de Lescure, la Roche-Jacquelin, Bonchamps, l'Augrenière, Delbée, Baudry, de Brochin, un abbé appelé La Rivière, de Bouillé-Loretz, occupe un grade supérieur dans cette armée. »

     

     

      Sources: Archives Départementale du Maine et loire – les Affiches d'Angers n° 75 du samedi 11 mai 1793 – l'an deuxième de la République Française ( vue n°13 et 14/37) - Photo de l'auteur, fresques de l'église de Chanzeaux.

     

                                                                    

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 

                 

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :