• Jean Rameau, de Cheviré-le-Rouge....

     

    Sur les chemins de Galerne…

    Jean Rameau de Cheviré-le-Rouge.

     

     

    Jean Rameau, de Cheviré-le-Rouge....Jean Rameau et son frère René, originaires de Lué-en-Baugeois ont été très impliqués dans la chouannerie en rendant de grands services à la cause royale, en hébergeant et soignant les blessés à leurs frais. Leurs services émérites ont été soulignés par le Maréchal de camp Henry-René Bernard de la Frégeolière et par le capitaine Pierre Pottery, maire de Marcé.

     

    Jean Rameau est né le 7 mars 1778 à Lué-en-Baugeois, il est le fils de Urbain Rameau, bêcheur et de Marie Fouquereau. Il chouanne en 1799 et 1800 et reçoit un coup de baïonnette à la poitrine, du côté gauche, à la bataille de Foulletourte ce qui l’immobilise pendant six mois, il en gardera une gêne jusqu’à sa mort.

    Son frère René chouanne depuis 1793.

    Il épouse le 7 juillet 1807 à Cheviré-le-Rouge Jeanne-Renée Daburon, née dans cette paroisse le 24 septembre 1770, fille de Pierre Daburon et de Renée Beaussier. A cette époque, il est cultivateur à Bois Cailleau. Vers 1814, il quitte cette commune pour celle de Jarzé où il réside en 1824. Revenu à Cheviré, son épouse décède à la Besnardière le 27 octobre 1841 et le 13 novembre 1848, il décède chez son fils Jean à la Chapellerie à Cheviré.

     

    De cette union sont issus trois enfants :

    1°Jeanne-Perrine Rameau, née le 8 mai 1808 à Cheviré.

    2° Marie Rameau, née le 26 novembre 1809 à Cheviré.

    3° Jean Rameau, né le 8 janvier 1812 à Cheviré.

     

    Le premier juillet 1824, il dépose une demande de pension à Jarzé et le capitaine Pierre Pottery lui délivre un certificat de service :

     

    « Armée Royale de la Rive Droite de la Loire »

    « Deuxième Division 5éme Corps. »

    « Certificat de service. »

     

    « Nous, Pierre Pottery, capitaine de la première compagnie de la Légion de Monsieur Henri Bernard de la Frégeolière dont Monsieur de Bourmont était commandant en chef.

    Certifions que le nommé Jean Rameau soldat dans la dite compagnie a servi le Roi avec dévouement pendant la campagne de 1799 et 1800, qu’il fut atteint à l’affaire de Foulletourte d’un coup de bayonnette qui le mit hors de combat pendant environ six mois, et pendant son service, il s’est comporté d’une manière à mériter notre estime et l’amitié de ses camarades, qu’il a donné dans tous les temps preuve de bravoure.

    En foi de quoi nous lui avons délivré le présent certificat, qui a été signé du Sieur Mousset notre lieutenant, à Marcé le 15 avril 1824. 

    Signé : Pottery – capitaine, Mousset- lieutenant. Mathurin Vallin – Sergent. »

     

    Un certificat Médical lui est délivré le 14 mars 1824.

     

    « Je soussigné certifie, que le nommé Jean Rameau âgé de 43 ans, domicilié de la commune de Jarzé arrondissement de Baugé, département de Maine et Loire, est porteur d’une cicatrice au côté gauche externe de la poitrine, qui paraît être la suite d’un coup de bayonnette et dont il éprouve quelque gêne dans les différents mouvement du bras.

    En foi de quoi, je lui ai délivré le présent certificat pour lui servir et valoir ce que de raison.

    Corné, le 4 mars 1824. 

    signé : Ridard. »

     

    Jean Rameau, de Cheviré-le-Rouge....

    Le 25 avril 1824, le Maire de la commune de Jarzé nous informe que : Jean Rameau domicilié dans cette commune depuis dix ans, a toujours été un zélé partisan du Roi ; qu’il s’est conduit d’une manière louable dans les circonstances difficiles où il a fait connaître franchement son opinion politique en faveur de la dynastie des Bourbons…. »

     

    Un Monsieur « qui en avait »…. C’est ce qui manque aujourd’hui dans ce Pays.

     

    Sources :

     

    . Archives Départementales de Maine-et-Loire, tous droits réservés -Les Dossiers Vendéens Jean Rameau1M9/307.

    . Archives Départementales de Maine-et-Loire tous droits réservés – Registres d’état civil de la commune de Cheviré-le-Rouge et de Lué-en-Baugeois.

    . Photo de l’auteur.  - Cheviré-le-Rouge.

     

                                             Xavier Paquereau pour Chemins Secrets


  • Commentaires

    1
    Noel Stassnet
    Lundi 11 Janvier à 10:02

    Un Monsieur qui en avait d'autant plus qu'à l'époque il y avait de vrais risques. Les temps ont changé et même assister  à une simple Commémoration des Noyades relève de "l'herculéen" vu le peu de participants !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :