• Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

     

     Jean-Pierre Pineau curé de Saint-Denis de Pontigné

     

     Prêtre réfractaire noyé en Loire dans la nuit du 9 au 10 octobre 1793

     

     

     

     Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....Jean-Pierre Pineau est né et a été baptisé le 30 juillet 1740 à Baugé, il est le fils du Sieur Jean Pineau, marchand et de Marie-Marguerite Huberdeau son épouse. Il a pour parrain le Sieur Pierre Gaultier aussi marchand et pour marraine Demoiselle Renée Boré épouse du Sieur Charles Oger, marchand de la paroisse d'Echemiré.

     

     Jean-Pierre Pineau est vicaire à Longué du 25 octobre 1764 au 10 janvier 1775, vicaire à Saint Philbert-du-Peuple du 20 mai 1776 au 18 juillet 1778, puis vicaire à Fontaine-Guérin du 3 octobre 1778 au 24 janvier 1784. Il est nommé curé de Pontigné le 10 février 1784 et est âgé de quarante quatre ans.

    Acte de naissance de Jean-Pierre Pineau

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

     

     Le 6 février 1791 il prête serment mais avec un préambule restrictif si bien que le 2 mai 1791 son serment est déclaré nul. Il cesse ses fonctions le 3 juillet 1791 et est soumis à l'appel quotidien puis est interné au séminaire le 17 juin 1792. Transféré à la Rossignolerie le 30 novembre 1792 il est délivré par les Vendéens le 18 juin 1793 et est réincarcéré en septembre suivant. Il descend la Loire par bateau avec cinquante sept autres prêtres le 29 novembre 1793 jusqu'à Nantes. Il est noyé à la pointe de l'Indret dans la nuit du 9 au 10 décembre 1793, à l'âge de 53 ans, sur ordre de Carrier avec tous ses amis prêtres.

     

     Avant de découvrir la paroisse de Pontigné et les lieux fréquentés par Monsieur le curé Pineau, nous aborderons les faits religieux marquants de la période révolutionnaire à Pontigné.

     La cure est vendue nationalement le 19 messidor an IV au citoyen Despoulains. Après la noyade du curé, son vicaire, Jacques Hué est déporté en Espagne. Il revient au Concordat et devient desservant de la paroisse de Méon. Le curé constitutionnel, Pierre Chatelain, ancien récollet de Doué-la-Fontaine, après avoir prêté le serment est d'abord élu curé de Chanzeaux mais ne prend pas ses fonctions. Elu pour Pontigné le 29 mai 1791, il reste jusqu'au 18 mars 1794. Ensuite il se marie et tombe dans les pires excès révolutionnaires ; il commande des détachements à la poursuite des Chouans, avec une ardeur qui lui a acquis un renom populaire, très compromis en l'an IV par son impuissance à arrêter son neveu Chartrin, chef d'une des bandes qu'on l'accuse d'éviter.

     En 1800 un ancien vicaire de Denée, Louis Bonneau, rentré d'exil, vient exercer son ministère à Pontigné, puis Pierre Angoulvent est nommé desservant au Concordat. A signaler aussi que deux habitants sont condamnés à mort, Jean Abafour, officier municipal, et Pierre-Félix Rabouin.

     

     La paroisse de Pontigné en Anjou dépendait du diocèse d'Angers, grand archidiaconé et archiprêtré du Lude, bailliage, élection, subdélégation et grenier à sel de Baugé ; Pontigné faisait partie en 1788 du district de Baugé ; en 1790 du canton de Lasse et en 1791 du canton de Baugé.

     

     L'église de Pontigné a été construite au XIIe siècle, comme nous allons le voir, elle a conservé d'intéressantes peintures murales qui remontent pour certaines à la fin du règne de Saint Louis et certaines plus récentes au règne de Charles VI. Dans l'absidiole Nord, la Vierge en majesté. A gauche, Saint Luc écrivant, et scène de l'annonciation. A droite, scène de la Nativité. A l'entrée de la chapelle, Sainte Catherine et Sainte Marguerite. Dans l'absidiole Sud, le Christ en majesté, à gauche, la résurrection de Lazare. Le clocher est hélicoïdal, comme celui du Vieil-Baugé, ses arêtes sont profilées en vrilles, d'un effet très pittoresque.

     

     La mairie est installée dans l'ancien presbytère construit en 1713 et remanié intérieurement et extérieurement. Ce bâtiment mal restauré, situé en face du cimetière, n'offre aucun intérêt architectural.

     

     

     

     Sources : Archives du diocèse d'Angers – Archives départementales de Maine et Loire – Célestin Port Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine et Loire -Tome III.

     

     

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets.

     

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

    Jean-Pierre Pineau, curé de Pontigné....

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :