• Jacques Pasquereau....

                                    

                              La Baïonnette Royale

     

     

      Jacques Pasquereau....Pasquereau Jacques, est né le 24 février 1771 et a été baptisé le lendemain ; il est le fils de Julien Pasquereau, métayer au ''Parmenier'' paroisse de la Chaussaire et de Jeanne Brin. Il a pour parrain son Grand-Père, Jacques Brin et pour marraine Jeanne Pasquereau sa sœur paternelle.

     En 1793 il est premier Capitaine de la paroisse du Puiset-Doré et prend les armes contre la République, il est âgé de 22 ans. Il assiste avec ce grade aux combats :

     

    1° A deux combats qui ont lieu au camp des Cléons .

    2° A Brissac.

    3° Aux Ponts de Cé.

    4° A Doué.

    5°A Saint Pierre de Nantes.

    6°A Cholet deux fois.

    7° A Beaupréau deux fois.

    8° A Gesté.

    9° Au Digneau (Guineau) près la Chapelle-Basse-Mer.

    10° A Châtillon-sur-Sèvre.

    11° A Treize-Septiers.

    12° A Coulaine près Saint-Florent.

    13 Au Pont de Sangaise. (Sanguèze).

      A cette dernière affaire il a prit avec sa compagnie aux ennemis un convoi considérable. Ces combats sont certifiés par les Officiers Vendéens le 18 mai 1825.

     Il se marie le 11 septembre 1810 au Puiset-Doré avec Renée Rollandeau née le 20 août 1781 à la Boissière-du-Doré, décédée le 13 novembre 1805 au Puiset-Doré. Il se remarie le 17 septembre 1810 au Puiset-Doré avec Jeanne Guilbault née le 2 août 1788 à Saint-Christophe-la-Couperie. Il déposera une demande de pension en mai 1825.

      Jacques Pasquereau est décédé le 30 octobre 1835 au Puiset-Doré.

     

    Jacques Pasquereau....

     

     

                  

     

                  Demande de pension en Mai 1825

     

    « Jacques Pasquereau, cultivateur, âgé de 55 ans demeurant commune du Puiset-Doré  arrondissement de Beaupréau.

      A son Excellence Monseigneur Secrétaire d'Etat de la Guerre

     

        Monseigneur,

    J'ai fait toutes les guerres de la Vendée en qualité de premier capitaine de paroisse avec courage, ardeur et fidélité, sous la Bannière des Lys, sous le drapeau sans tache, sous le panache blanc commandé par des chefs aussi valeureux qu'illustres, par dévouement, amour et vénération, pour l'autel, le trône, pour les descendants de Saint-Louis, pour l'auguste Famille des Bourbons si justement chérie et adorée.

      J'ai exposé ma vie nombre de fois, lorsque je n'étais pas aux combats, je n'en faisais pas moins un service on me trouvait au camp.

      Dans ces malheureuses guerres, j'ai tout perdu ma fortune mobilière, je l'estimais  d'une valeur de quatre mille francs ; j'ai six enfants, simple cultivateur n'existant que du produit de mes sueurs, accablé de douleurs par suite des fatigues de la guerre, enfin arrivé au déclin de l'âge où les forces s'éteignent, l'avenir m'offre une perspective triste et affligeante.

      Souffrez donc Monseigneur que j'implore votre sollicitude, votre bienveillance pour me faire participer aux nouveaux secours généreux que sa Majesté se plaît à répandre dans un païs arrosé par le sang de la Fidélité ; je compte sur son inépuisable bonté comme sur la votre. Dans cette douce espérance ma reconnaissance s'éternisera et je bénirai vos jours.

    Je suis avec un profond respect, Monseigneur de votre Excellence le plus dévoué et le plus humble de vos serviteurs ».

                                                                                  signé : PAQUEREAU

     

    Certificat des Officiers.

     

    « Nous soussignés, anciens officiers supérieurs de l’Armée Vendéenne d'Anjou, certifions que le Sieur Jacques Pasquereau, demeurant commune du Puiset-Doré a fait toutes les campagnes dans les Armées Royales et qu'il s'est toujours bien conduit,

      En foi de quoi nous lui avons délivré le présent certificat.

      Au Puiset-Doré, le 22 mai 1825.

    signé : Martin-Baudinière Colonel, Chevalier de Saint-Louis - BB Du Doré Chevalier de Saint-Louis ancien chef de division – Tristan Martin Chevalier de Saint-Louis, ancien adjudant général Vendéen.

      

    Certificat du Maire.

     

    « Je soussigné, maire de la commune du Puiset-Doré certifie

    1° Que Pasquereau Jacques, cultivateur ne jouit d'aucune pension ni secours sur les fonds de l'Etat.

    2° Que les moyens d'existence consistent dans la moitié d'une petite métairie qui lui appartient et qu'il fait valoir.

    3° et enfin qu'il est aisé.

    Fait au Puiset-Doré le 27 mai 1825

    signé BB Du Doré, maire.

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire - tous droits réservés, dossiers Vendéens –  Photo de l'auteur.

     

     Xavier Paquereau pour Chemins secrets


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :