• Jacques Fourey....

                                

    Jacques Fourey, déserteur républicain… 

     

      

     

    Jacques Fourey....Jacques Fourey est né à Saint-Clair-de-Halouze (Orne) le 9 décembre 1773. Il est le fils de François Fourey et de Françoise Maunoury.

    On le força de s’enrôler pour aller combattre les Vendéens et on l’incorpora dans le 2ème bataillon de la 50e demi-Brigade, de la Division du Sud (Armée des Côtes de l’Océan).

    Il saisit une occasion favorable et déserte pour rejoindre l’Armée Catholique et Royale.

     

    Dans sa demande de pension il nous explique sa désertion.

     

    « Fourey Jacques, charpentier, âgé de cinquante deux ans, domicilié commune de Chanzeaux, canton de Thouarcé, arrondissement d’Angers, préfecture de Maine et Loire. 

    A l’honneur de vous exposer : 

    Qu’en 1793, habitant la commune de Saint Clair de Halouze, département de l’Orne on le força de s’enrôler pour venir combattre les Vendéens. On l’incorpora dans le 2ème bataillon de la 50 .demie Brigade de la Division du Sud (Armée des Côtes de l’Océan.) 

    Combattant à regret des hommes pour lesquels il faisait des vœux de succès, il saisit avec joie une occasion favorable pour rejoindre les Vendéens, il quitta les drapeaux de la République pour laquelle on l’avait forcé de se battre et gagna les environs de Cholet. Se jetta de là dans le centre du pays insurgé, combattit alors pour la cause royale, avec le plus parfait dévouement. 

    Lorsque la guerre fut terminée, il vint habiter la commune de Chanzeaux, fut toujours aux ordres des chefs Vendéens, prêt à marcher et à leur obéir, il reprit les armes en 1799, et fit la campagne de cette année. 

    Dans les Cent Jours, il fût des premiers à partir, et se signala par son zèle et son activité. 

    Pour prix des sacrifices qu’il a fait, et des services qu’il a rendu à la cause royale, le réclamant ose vous supplier, Monsieur le Préfet, de vouloir bien prendre sa demande en considération, et à le faire participer au bienfait de l’ordonnance royale du 29 décembre 1824, en daignant obtenir pour lui une pension des bontés de sa Majesté. 

    Le réclamant est avec le plus profond respect, 

    Monsieur le Préfet 

    Votre très humble et très obéissant serviteur. 

     

    Signé : Jacques Fouré. 

     

    Nous soussignés officiers de l’Armée Royale d’Anjou, affirmons l’exactitude des faits contenus en la présente demande ; certifions la bonne conduite et le zèle du réclamant, attestant qu’il est digne d’obtenir une récompense de ses services.

    Ce 18 mai 1825. 

    Signé : Soyer Colonel, Chevalier de Saint Louis. Lhuillier, Colonel, Chevalier de Saint Louis ancien cdt en chef de la Division de Beaupréau. de la Sorinière Chv de St Louis – chef de la division de Chemillé.

    A de Cacqueray Chv de St-Louis – chef de la division de Chemillé. »

     

    Blessures :

     

    « -Main Gauche – pouce -instrument tranchant a divisé le muscle et détruit les mouvements. 

    - Cicatrice genou gauche – la rotule a été divisée et les mouvements de progression sont devenus difficiles. 

    - Cicatrice située à la partie inférieure et interne de la jambe gauche longue de 2 pouces, cette blessure entraîne les mêmes accidents que celle de la rotule. » 

     

     

    Jacques-Marie Fourey épouse le 20 Brumaire de l’an VII (10 novembre 1798) à Chanzeaux, Marie Bodiau, fille de Jean Bodiau et de Marie-Jeanne Massoneau.

    Il est qualifié de propriétaire, domicilié à Chanzeaux. De cette union sont issues deux filles décédées en bas âge et un fils, Jacques-Marie Fouré, instituteur à Seiches-sur-le-Loir, marié à Chalonnes, le 1er septembre 1835, avec Joséphine Dupont propriétaire à Chalonnes.

     

    Sources : 

     

    . Archives du Département du Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens – Jacques Fourey – class 1M9/163.  

    . Etat civil de Chanzeaux, de Chalonnes et de Seiches-sur-le-Loir. 

    . Photo : de l’auteur.              

                                                                 

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :