• Interrogatoires de deux soldats de Charette....

     

    Interrogatoires de deux soldats de Charette…

     

     

    Voici deux interrogatoires trouvés aux archives du Fort de Vincennes concernant deux pauvres gars de l’armée de Charette. Je me suis permis de modifier un peu l’orthographe des documents afin de les rendre plus compréhensibles mais j’en ai gardé l’essence, le style et surtout le contenu, avec ses erreurs, ses incohérences et quelquefois ses touches d’humour. J’avoue que « Moutiers des Moufflets » m’a beaucoup amusé (Moutiers-les-Mauxfaits avaient pris le nom de « Les Moutiers-Fidèles durant la Terreur», ce qui est étrange en regard du sens du mot moutier). Les documents sont consultables au « Service Historique de la Défense », depuis le site des AD85  (anciennement « SHAT », « Service Historique de l’Armée de Terre » sous la cote B 5/10-1). D’autres interrogatoires suivront prochainement et concernant les Mauges.

    RL

    Août 2017

     

     

     

     

    " Déclaration de Pierre Prudhomme arrivant de l’armée de Charette lequel s’est rendu le 26 messidor.

    Après lui avoir demandé quels étoient leurs chefs brigands il nous a répondu qu’ils étoient dernièrement rassemblés pour nommer un chef que toutes les voix avoient tombées sur Charette général en chef et sur les noms ci après détaillés.

    Charette général en chef, Stofflet, Marigné, Sovagne ( ?), Joly, Delaunay, Decomte commandant St Philbert, Lescon ( ?) commandant de la Copechanière, Cailleau à Ste Cécile, de St Pal commandant 1500 hommes à la Roche des Sables (sic), de la Roberie, Pageau, Quely (Bulkeley ?) commandant dans le marais de Soulans, Sapineau commandant de Beaupreau, Guérin commandant du Lay, Jean Fougeres nommé pour le remplacer, Debirse commandant quatre mille hommes qui après la déroute de Chalans s’en sont retournés dans le Poitou.

    Nous lui avons demandé s’il y avoit de la troupe de ligne avec les brigands, et s’ils étoient encore bien nombreux.

    Il nous a répondu qu’ils étoient au nombre de 1500 hommes de troupes de ligne, bien habillés et armés dans le château de Boulogne près la Châtaigneraie ( ?), que Charette n’a que deux cavaliers allemands et quatre mille hommes, deux cent cavaliers et vingt canoniers qui font journellement de la poudre et des cartouches ; et que Charette fait rétablir tous les moulins de la Berreherry ( ?) près leger où ils se tiennent actuellement et que quand tous les brigands sont rassemblés ils sont au nombre de trente mille et quinze cent cavaliers.

    Stofflet après la déroute de Chalans, promis à Charette qu’ils auroient Chalans morts ou vifs et qu’il s’en retournoit pour ces éffer (sic) dans le Poitou que d’après la mort d’Haxo, s’ils nous avoient pas attaqués on les auroient toujours laissés tranquille, sur ces propos nous lui avons demandé s’il avoit vu servir Haxo, il nous a répondu que non mais qu’il avoit entendu dire que Haxo avoit dit qu’il étoit bien malheureux de mourir de la main de la canaille et qu’il s’étoit brûlé la cervelle, que Charette avoit actuellement son cheval, et qu’avant de mourir il avoit dit à Charette ma mort levau (sic) 30 000 hommes, Charette dit que si Haxo avoit encore vécu quelque temps, il auroit détruit son armée, vu qu’il ne le laissoit point tranquille que Charette avoit sans cesse dispute avec Guérin, que celui-ci vouloit revenir dans le pays, et que Charette employoit tous les moyens pour l’en empêcher, disant que s’il y alloit il y périroit.

    Nous lui avons demandé si Charette avoit du canon, il nous a dit qui les avoit (sic) tous cachés en terre, et qu’il avoit laissé proche des Sables, une pièce de dix-huit cachée en terre.

    Signé Bouchard Capitaine du 4° Bataillon de la Sarthe.

    Pour copie conforme, l’adjudant général chef de brigade signé Maugen."

     

    *****

     

    "L’interrogatoire de Pierre Jofry, brigand pris à l’attaque de Chalans du 18 prairial.

    Le dit Pierre Joffry a dit, Charette n’est pas d’accord avec Joly, ce dernier à qui Charette a fait tuer 2 hommes hier, n’était pas pour l’attaque de Chalans aujourd’hui 18.

    Il y a dix mille hommes y compris 500 hommes de cavalerie moitié du tous armée de fusils, St Pal a 80 cavaliers bien armés. Arnault a été tué à l’affaire de Moutiers des Moufflets, il a été remplacé par Caillaud de la commune de St Florent où il demeurait. Cette troupe se tient au couvent des Cerisiers, il a 400 hommes d’infanterie, moitié piques, moitiés fusils, et 40 cavaliers bien ou mal armés et équipés.

    Caillaud s’est rassemblé avec Charette à Boulogne près St denis dimanche (8 Sre) se sont réunis à la Bésilière, près le bois Chevalier contre Leger, où ils jeunent, n’ayant ni pain ni, ni vin, mais de l’eau de vie et de la viande.

    Du côté de Nemy, les cerisiers, de la Chaize, laboissière il y a encore des moulins à eau et à vent et au Tablier également. Le poste de St Pal est à Nemy.

    Le dit Joffry, habitant du Noireau près le Bourg sous la Roche.

    Certifié le présent véritable

    L’adjudant général. Signé Chadau."

     

    Interrogatoires de deux soldats de Charette....

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :