• Institution du Mérite Militaire....

     

    Institution du Mérite Militaire 

    (1759-1830) 

     

     

    Institution du Mérite Militaire....André Souyris-Rolland a classé cet insigne en troisième place dans les Ordres français.

     

    Le n° 1 étant l'Ordre Royal, Impérial et National de la Légion d'Honneur.

    Le n° 2 l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis (1693-1830).

    Le n° 3 l'Ordre du Mérite Militaire (1759-1830). 

    Le n° 4 l'Ordre du Lys (1814-1830).

    Le n° 5 l'Ordre du Brassard de Bordeaux (1814-1830).

    Le n° 6 l'Ordre de la Fidélité (1816-1830).

     

    « Créé par Ordonnance Royale le 10 mars 1759, cet ordre était destiné par Louis XV – suivant les mêmes règles que celles de l'ordre de St Louis – aux officiers des Régiments Etrangers qui sont à son service et qui ne peuvent être admis dans l'Ordre Militaire de Saint-Louis parce qu'ils sont protestants. C'est l'aspect religieux qui explique qu'à l'origine ce fut une Institution et non un Ordre. 

     

    INSIGNE : Croix d'or avec fleurs de lys, identique à celle de Saint-Louis, exception faite des centres : celui de l'avers sur fond d'émail rouge, porte une épée haute avec la devise de l'Ordre « PRO VIRTUTE BELLICA », et au revers une couronne de laurier entourée de l'inscription « LUDIVICUS XV INSTITUIT 1759 ». 

     

    RUBAN : Bleu foncé, non moiré ; qui devint « couleur de feu » comme celui de Saint-Louis sous la Restauration. 

     

    STRUCTURE : Trois classes comme dans l'Ordre de Saint-Louis : Chevalier, Commandeur, Grand Croix. 

     

    ATTRIBUTION : Ce sont les officiers étrangers des Régiments Suisses, des Régiments Allemands et du Régiment Royal Suédois, soit une vingtaine de Régiments, qui en bénéficièrent. 

     

    Institution du Mérite Militaire....

    Cet ordre fut distribué parcimonieusement, car il n'y eut, en même temps que deux Grands Croix et quatre Commandeurs et bien que les Chevaliers soient « en nombre illimité », il n'y eut environ qu'une centaine de nominations pendant les trente années que dura l'ordre sous l'Ancien Régime. 

    La Restauration rétablit l'ordre, qui fut abandonné en même temps que celui de Saint-Louis lors de la Révolution de 1830. 

     

    A NOTER que les officiers protestants, sujets du roi, durent attendre l' Emigration puis la Restauration (Edit du 28 novembre 1814) pour y être admis.» 

     

     

    Sources :   

     

    Guide des Ordres, Décorations et Médailles militaires de 1814 à 1963 par André Souyris-Rolland – page 23 et 24 - troisième édition revue et corrigée en 1982, spécialement préparée pour les Associations et les Groupements d'Anciens Combattants. – ouvrage validé par le Général de Boissieu, Grand Chancelier de la Légion d'Honneur. 

    Crédit photos : La Grande Chancellerie – les ordres nationaux et les décorations. Catalogue Drouot, vente aux enchères. 

     

                                                          

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :