• Il faut exterminer les puants....

                        

                                    

    « Il faut exterminer les Puants. »

     

                                                                          

    Marie-Pierre-Adrien Francastel*

     

     

    Il faut extermine les puants....*Marie-Pierre- Adrien Francastel, encore un ''magistrat révolutionnaire'', il est né le 30 mars 1761 à Formerie dans l'Oise et décédé le 10 mars 1831 à Paris. Il n'a jamais été inquiété pour ses crimes, le bourreau des Martyrs d'Avrillé... Ancien secrétaire du Duc François-Alexandre-Frédéric de la Rochefoucault-Liancourt sous l'Ancien Régime, député de l'Eure, Conventionnel, Représentant du Peuple dans l'Ouest. Il sévit à Angers avec Nicolas Hentz, avocat au parlement de Metz, encore un mauvais sujet évoluant dans la magistrature.... « Il faut achever la transformation de ce pays en désert – Point de mollesse ni de grâce. »

     

    Ces deux personnages représentent ce que toutes les révolutions ou dictatures peuvent vomir comme ordures et exécuteurs de lois injustes. 

    Il eut été intéressant, à l'époque, afin de pérenniser leurs forfaits, de les faire figurer sur un ''mur des cons'' dédié à la magistrature républicaine, avant de les juger. 

     

    Voici une lettre de ce Représentant du Peuple, adepte de « battues Patriotiques dans l'infâme repaire du fanatisme pour exterminer tous les Puants. »

     

            

    La Liberté ou la Mort.

     

    « A Angers, le 23 frimaire an second de la République Française, une et indivisible. 

    Francastel, Représentant du Peuple, délégué par la Convention Nationale près l'armée de l'Ouest.

     

    A ses collègues, Prieur, Bourbotte et Turreau (le représentant, NDLR)…

     

    Je vous envoye les dépêches par un courrier venu de Rennes et qui est chargé de reporter les réponses de Prieur aux lettres ci-jointes. Il paraît qu'Esnue la Vallée* est resté à Laval ou à Craon et n'est point encore à Rennes où n'y est arrivé que bien récemment. »

     

    ( *François-Joachin Esnue-Lavallée, encore un, il est né à Craon en Anjou, le 20 mars 1751, Procureur à la Sénéchaussée de Craon, Avocat, Magistrat et notaire, régicide, Conventionnel, Député de la Mayenne et bien sûr mécréant, il ordonne la destruction des orgues des églises « qui servent à alimenter l'imbécile crédulité des citoyens habitués à se rendre dans les lieux consacrés à l'erreur et au mensonge. »

    Arrêté comme terroriste, il profite de l'amnistie générale du 4 Brumaire an 4 (26.10.1795) qui le libère.) 

       

    « Vous verrez par la lettre de Le Tourneur que ½ de la force envoyée du Nord arrivera à Alençon le 25 ou le 26, et le reste le 27. Ce sont presque toutes troupes légères et de cavalerie. 

    Je vous crois entre la Flèche et le Mans, c'est là où je vous adresse le courrier, 50 chevaux sont partis ce matin pour la Flèche ; dont 27 hussards et 23 dragons. Le Cit-Blavier secrétaire de la Conv est toujours à Rennes.  

    L'état major de Saumur avait envoyé de nouveaux ordres aux commandans de la force armée dans l'intérieur de la Vendée, peut-être à l'instigation de notre collègue Turreau, pour que les fours, les moulins, toutes les maisons isolées qui servent de repaire aux brigands, fussent détruits, c'est l'arrêté du Comité de Salut Public du 13 Brumaire. La fin de cet ordre n'exceptant que les points qui sont strictement nécessaires aux cantonnements des troupes de la République et qui par leur position peuvent protéger la rive gauche de la Loire et déffendre le passage, a donné des allarmes au Dépt. Qui envoye le Procureur Général Vial auprès du Comité de Salut Public. 

    Vous savez combien peu les commandans sont disposés de mettre une inflexible rigueur dans l'expension des mesures que nous n'avons cessé de prescrire dans la Vendée, combien il est peu à craindre que ces commandans abusent du vague et de la latitude qui leur semble laissée, mais l'intérêt local, les vues rétrécies que nous avons été dans le cas de reprocher si souvent aux corps administratifs ont fait jetter les hauts cris et taxer ces mesures d'avoir été suggérées par les ennemis secrets de la chose publique. Aussi il sera bon que le Comité de Salut Public connaisse l'esprit particulier des administrations et les obstacles qu'elles offrent souvent aux grandes mesures. 

    Pour moi, je pense qu'on ne parviendra à purger la Vendée, à la rendre un pays digne des regards des patriotes, que lorsque nos troupes du Nord,  après avoir exterminé tous les puants que vous poursuivez auront fait des battues patriotiques dans l'infâme repaire du fanatisme. 

    Il faut exterminer les puants....

    Je vous marquois hier que nos troupes avoient été attaquées au 4 Chemins entre Mortagne et Collet et s'étoient repliées sur le 1er point ? Les commandans timides nous annoncent que ce sont les débris de l'armée de Charette et qu'ils sont en nombre imposant. Ils demandent des troupes tous les jours entr'autre le 3ème bataillon de Doué qui est de 260 hommes. Je vous ai dit que les deux bataillons commandés par Hector qui devoient renforcer St Florent ont été redemandés dans la Loire Inférieure – conférez-en avec le Gal en Chef. 

    Rien de nouveau ici, avec le tems nous obtiendrons des souliers, je m'impatiente ainsi que vous de tous les obstacles. 

    Salut et Fraternité. 

     

    Signé Francastel. » 

     

    Sources:   

    Archives Nationales – Missions des Représentants du Peuple près les Armées - Francastel - sous série AF II Comité de Salut Public - AN AFII 273/23 – Angers, 19-30 Frimaire correspondance du représentant du peuple Francastel.... vues n°10 et 11/17. 

    Gravure : Reproduction-humour-la Révolution Française-Bicentenaire – Loup.

     

                                          

     

      Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :