• Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

     

    René-Jean Bourjuge, vicaire de Saint Germain du Guédéniau

     

    Prêtre réfractaire guillotiné à Angers le 16 nivôse de l'an II

     

     

     

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....René-Jean Bourjuge est né à Château-Gontier le 10 novembre 1765, il est le fils de Simon Bourjuge, Maître charpentier et de Renée Rongère, son parrain est Jean Vaillon, Maître menuisier et sa marraine Jeanne Rongère sa tante. Ses parents se sont mariés le 24 septembre 1764 à Château-Gontier. (Acte de naissance et signature de l'Abbé René-Jean Bourjuge vicaire du Guédéniau).

     

    Son attitude est autrement plus courageuse que celle de son curé. En effet, Pierre Gazeau né en 1729 à Cheviré-le-Rouge, vicaire au Guédéniau en 1768, curé en 1770 prête le serment constitutionnel et demeure en fonctions sans jamais interrompre le service du culte (bien qu'il eût livré ses lettres de prêtrise le 22 mars 1794), il mourra en fonction en 1806.

    Après avoir refusé le serment, l'Abbé Bourjuge se réfugie à Angers. Dénoncé, il est arrêté en février 1793. Détenu à la Rossignolerie (aujourd'hui le Lycée), il est délivré par les Vendéens le 18 juin 1793 en même temps que les cent vingt-cinq bons prêtres sexagénaires et infirmes qui y sont détenus depuis un ans.

    Il se réfugie au Nord de la Loire et est de nouveau arrêté à Châteaubriant en décembre 1793. De nouveau emprisonné, il est jugé et guillotiné à Angers, place du Ralliement, le Dimanche 5 janvier 1794 (16 nivôse de l'an II).

    Avant de découvrir la paroisse du Guédéniau et les lieux fréquentés par l'Abbé Bourjuge, nous signalons que la commune du Guédéniau fait partie en 1790 du district de Baugé et du canton de Mouliherne ; en l'an III du canton de Fougeré. L'église Saint Germain remonte en partie du XIIe, elle est à nef unique avec abside en hémicycle, Le Choeur est roman et date du XIIe, la voûte est en cul de four. Le vestibule d'accueil ou narthex a été ajouté au XIXe et est aujourd'hui agrémenté de roses. Un passage à gué est à l'origine du nom de la paroisse, en 1304, VADUM DANIELIS : gué du Seigneur Daniel : Gué-Deniau...

     

    Lorsque l'on entre dans l'église du Guédéniau, c'est une grande harmonie créée par les travaux du XIXe siècle. Selon la coutume, deux petits autels encadrent le Choeur : la Vierge au Sud, au Nord le Sacré-Coeur qui aurait du laisser la place à Saint Germain patron de la paroisse. On retrouve ce Saint Patron au vitrail central entre Saint Thomas d'Aquin et Saint Henry empereur, 1896, œuvres des maîtres verriers angevins FOULONNEAU – CHUTEAU.

     

    Sources : Célestin-Port - Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine et Loire.

    Archives départementales de la Mayenne .

     

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

        Le Narthex de l'église et St Germain

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

    Le clocher

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

        Le lavoir

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

     

    Guédéniau, l'abbé Bourjuge....

        Maison du XV° siècle

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :