• François-Pierre Dublé....

     

     

                     François-Pierre Dublé

                    du Mesnil-en-Vallée,

           
    proposé pour un sabre de récompense.

     

                     

       

        François-Pierre Dublé.... «  L'état nominatif des officiers, sous-officiers et soldats de l'Armée Royale de l'Ouest, 2ème corps, commandée successivement par M.M Cathelineau, d'Elbée, Bonchamp, Stofflet et le Cte Charles d'Autichamp, proposés pour recevoir des armes au nom du Roi, en récompense de leurs services et de leur dévouement  » ; en date du 18 juin 1817, fait apparaître sous le n° 17 le nom de François Dublet, domicilié au Mesnil-en-Vallée (Maine-et-Loire), charpentier.

      Il s'agit d'un ancien capitaine des Armées Royales de l'Ouest, qui est proposé pour recevoir un sabre de récompense. 

      François-Pierre Dublé-Dubled ou Dublet est né à Cheffes-sur-Sarthe en Anjou, au Nord de la Loire. Il est le fils de Pierre Dublé, né le 1 février 1739, laboureur à Tiercé et de Magdeleine Soreau de la Membrolle-sur-Longuenée, décédée le 10 septembre 1814 à Cheffes-sur-Sarthe.

     

      En 1793 il rejoint l'Armée Catholique et Royale de la Vendée et sert comme soldat, ensuite comme lieutenant et enfin capitaine, en 1793, 94, 95, 96, 99 et 1815. A cette époque, la fabrication de cartouches n'est pas sans danger et les explosions n'étaient pas rares, comme nous allons le voir... En 1821 il reçoit un brevet d'honneur du Ministre de la Guerre...

      Le 19 mai 1824, François Dublé rédige une demande de pension enregistrée à la mairie du Mesnil, en ces termes...

      « A Monseigneur,

     

    Monseigneur le Baron de Damas, ministre secrétaire d'Etat de la Guerre à Paris ; François Dublé, charpentier, demeurant au bourg et commune du Mesnil en Vallée, canton de Saint Florent le Vieil 4e arrondissement de Maine et Loire, ancien capitaine dans les armées Royales de l'Ouest.

      Supplie très humblement et à l'honneur d'exposer que depuis 1793, il n'a cessé de porter les armes dans les armées Royales de l'Ouest contre les ennemis du trône, d'abord comme soldat, ensuite lieutenant et enfin capitaine  ; ainsi que le constatent différents certificats des commandans généraux  sous lesquels il a servi, et qu'il joint à la présente. Qu'en 1794, étant à faire faire des cartouches pour ses soldats, il eut une cuisse brûlée par une explosion subite qui eut lieu dans la chambre où on faisait ces cartouches, le résultat de cette brûlure lui a occasionné un ulcère a la jambe dont il ne peut guérir et qui le gêne beaucoup pour son travail et lui porte un préjudice considérable ayant six enfants à nourrir, et entretenir ; il ne jouit d'aucune pension, ni secours du Gouvernement.

      En 1821, l'exposant eut l'honneur de recevoir un brevet d'honneur signé de Monsieur de la Tour Maubourg, alors Ministre de la Guerre, mais désirant une pension afin de lui aider à nourrir sa famille, il l'envoya avec une pétition qu'il présenta à cet effet au successeur de Monsieur de la Tour Maubourg, et il n'en a plus entendu parler.

      C'est pourquoi l'exposant a recours à votre humanité et à votre justice pour qu'il vous plaise Monseigneur, vu tous les certificats ci-joints, le recommander aux bontés du Roi, et le faire participer selon son grade, et ses besoins aux pensions accordées aux fidèles royalistes des armées de l'Ouest, conformément à l'ordonnance de sa Majesté Royale du 3 décembre dernier ;

      Le suppliant de vous priez de lui faire l'honneur d'agréer l'assurance du profond respect avec lequel il se dit de votre grandeur Monseigneur, le très humble et très obéissant serviteur ».

     

      Au Mesnil, le six mai 1824. signé : Dublé.

      Le 6 mai 1824, un certificat de notoriété est dressé devant Maître Guérif, Juge de Paix à Saint-Florent-le Vieil.

     

      «  Le six mai mil huit cent vingt quatre, Devant nous, Antoine-André Guérif, juge de Paix du canton de Saint Florent 4eme arrondissement de Maine et Loire, assisté de François- Théodore Fournier, notre Greffier ordinaire. En vertu de l'Ordonnance du Roi du mois de décembre dernier :

      Sont comparus René-Guillaume Michel, taillandier, âgé de cinquante quatre ans, François Cognée, flanellier âgé de cinquante huit ans, Pierre Marchand, laboureur, âgé de soixante deux ans, ce dernier demeurant commune du Mesnil, et les deux autres commune de Saint Florent, le premier aussi Lieutenant et les deux autres anciens soldats dans les Armées Royales de l'Ouest et d'Outre-Loire, lesquels nous ont déclaré et affirmé par serment que François Dublé, charpentier en place âgé de cinquante deux ans demeurant commune du Mesnil, a fait avec eux les guerres de Vendée et d'Outre-Loire en qualité de lieutenant dans les premières ; et en qualité de capitaine dans les suivantes, qu'il s'est toujours conduit en brave et zélé déffenseur du trône et de l'autel, que pendant la première guerre étant à faire des cartouches pour ses soldats, il eût une cuisse brûlée par une explosion subite qui eût lieu dans  la chambre où il faisait faire ces cartouches, le résultat ce cette brûlure lui a occasionné à la jambe gauche un ulcère dont il n'a pu être guéri à ce jour, ce qui le gêne beaucoup pour son travail; qu'il ne jouit d'aucune pension ni d'aucun secours de l'état.

      Pourquoi nous avons rédigé le présent acte de notoriété pour servir et valoir ce que de raison.

      Le présent après lecture a été signé par nous René Guillaume Michel susdit et le requérant, les autres ayant déclaré ne le savoir, de ce enquis.

      A Saint Florent le jour et an que dessus.

     

    Signé Guérif, Fournier, Michel.

     

    François-Pierre Dublé....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      François-Pierre Dublé se marie le 13 juin 1797 au Mesnil avec Marguerité Boré, née le 2 février 1771 au Mesnil et décédée le 8 mai 1812 en ce lieu. Sont issus de ce premier mariage        :

    1° François Dublé, né le 28.3. 1798, le Mesnil.

    2° Marguerite Dublé, née le 29.5.1800, idem

    3° Pierre Dublé, né le 17.2.1802, idem.

    4° Sébastien Dublé, né le 7.11.1804 , idem.

    5° Pierre Dublé, né le 18.2.1807, idem.

      Veuf, François-Pierre Dublé se remarie à Cheffes le 10.8.1813 avec Marie, Madeleine Dufay, fille de confiance, née à Cheffes le 14 mars 1788 et décédée à Saint-Florent le ler juillet1871 et de cette union sont issus :

    1° Jean-pierre Dublé, né le 10.9.1814 le Mesnil.

    2° Augustin Dublé, né le 16.1.1818, idem

    3° Marie Dublé, née le 25.11.1826, idem.

     

    Sources: Archives Départementales de la Vendée - état nominatif des combattants proposés pour recevoir une arme d'honneur SHD XU 16.21, vue n°4 - 18 juin 1817 – Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens 1M9/149- Registres d'état civil de Cheffes sur Sarthe le Mesnil-en-Vallée, Saint-Florent-le-Vieil  - photo de l'auteur.

      

                         X. Paquereau pour Chemins Secrets. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :