• François Guittet....

     

     

    François Guittet de la paroisse de Montigné-sur-Moine, 

    rescapé du massacre de Savenay et des noyades de Nantes.

     

     

     

     

     François Guittet....  François Guittet est né et a été baptisé le 22 juillet 1776 à Montigné-sur-Moine, il est le fils de René Guittet, laboureur-métayer à la Turmelière et de Marie Brochard ; le parrain a été François Brochard et la marraine Mathurine Brochard, oncle et tante de l'enfant.

     

      René Guittet et Marie Brochard, née le 5 février 1756 à Torfou, se marient le 22 janvier 1773 à Montigné. De cette union sont issus :

     

    1° René Guittet, né le 10 décembre 1773 à Montigné. 

    2° François Guittet, né le 22 juillet 1776 à Montigné. 

    3° Pierre Guittet, né le 15 novembre 1778, idem. 

    4° Marie Guittet, née le 19 septembre 1780 et + en 1783 idem. 

    5° Jean Guittet, né le 2 décembre 1782,+ en 1783, idem. 

    6° Jean Guittet, né le 7 janvier 1787, idem. 

    7° Louis Guittet, né le 7 janvier 1787, idem. 

    8° Joseph Guittet, né le 9 avril 1789, idem. 

    9° Jacques Guittet né le 24 octobre 1791, idem.

     

      Marie Brochard est décédée pendant les troubles civils du pays entre 1791 et 1804. René Guittet père est décédé le 26 août 1818 à Montigné. 

      François Guittet prend les armes dans l'Armée Catholique et Royale dès le 10 mars 1793, il est âgé de 17 ans. Il participe à pratiquement toutes les affaires de la Grande Armée et passe la Loire en octobre 1793. Il est blessé d'un coup de feu à la jambe gauche à la bataille du Mans, est fait prisonnier à Savenay et conduit à Nantes pour être fusillé ou noyé. Il est réclamé par de braves gens qui le sauvent de la noyade. Il rentre en Vendée et sert sous les généraux Stofflet et d'Autichamps. Il a le malheur de perdre un frère, tué près de lui au combat de la Poëze* près de la Poitevinière en octobre 1799 (René ou Pierre Guittet) et il participe à la campagne de 1815. 

     * « Le 30 Vendémiaire an VIII (23.10.1799) D'Autichamps rassemble ses troupes et le 29 octobre ses divisionnaires, conformément à son appel, se rendent à Beaupréau. En y arrivant Monnier qui vient de réunir 2000 hommes aux landes de ''la Varenne'', dans la paroisse de Saint-Macaire apprend que Lhuillier, dont le rassemblement s'était fait sur les landes de ''la Poëze'' près la Poitevinière, était aux prises avec une colonne républicaine qui venait de Chemillé. Il vole au secours de Lhuillier et le trouve en déroute. Monnier reprend le combat , mais, surpris par la nuit, il revient à Beaupréau sans être inquiété par les républicains qui le suivent cependant d'assez près... ».  

       « Le château de la Pouëze-Poëze, paroisse de la Poitevinière, appartient en 1740 à André Pissonet de Belfonds et passe par succession à la famille Le Bault de la Morinière en 1865 – Le 7 brumaire an VIII (29.10.1799), une colonne républicaine y avait surpris dans les bois voisins un rassemblement Vendéen et lui fit 40 morts et plus de 100 blessés. Il ne restait du château détruit pendant la guerre de Vendée que les douves, un bâtiment de ferme et la motte féodale, aussi ceinte de douves dans un pré. Reconstruit à la fin du XIXe, le château a été rasé en 1958...».

    François Guittet....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Le 26 mai 1825, François Guittet dépose une demande de pension à la mairie de Montigné. 

      « Guitet François, cultivateur âgé de cinquante ans demeurant au lieu de la Turmellière, commune de Montigné dpt de Maine et Loire. 

      A l'honneur d'exposer à Messieurs les membres composant la Commission nommée à Beaupréau, à l'effet d'examiner les pièces à l'appui des demandes faites par les individus qui ont servis et faits des pertes dans les armées Royales de l'Ouest, conformément à l'ordonnance du 3 mars dernier et de la correspondance de Mr le Préfet à cette égard. 

      Qu'il a servi dans les armées Royales de la vendée, et pris les armes pour le soutien de l'autel et du trône, dès le 10 mars 1793. Et a combattu dans toutes les batailles qui eurent lieu jusqu'au passage de la Loire par l'armée qui passa avec MM les généraux de la Rochejaquelin, d'Autichamps et Stofflet, assista à toutes les batailles et à la déffaite de Savenay, il fut pris étant blessé d'un coup de feu à la jambe gauche, fut conduit à Nantes pour éprouver le sort de ses camarades d'armes ; mais les réclamations de gens humains, le réclamèrent et le sauvèrent de la noyade.  

      Rentra dans la Vendée, où il reprit les armes avec le général Stofflet. Concouru aux batailles jusqu'à la pacification. Puis en 1799 reprit les armes sous le Gal d'Autichamps, assista à l'affaire de la Pouëze près Beaupréau ; où il eut la douleur de perdre un de ses frère tué en combattant pour la même cause légitime ; et a fait la campagne de 1815. 

      Observant encore Messieurs de la Commission que son feu père fit des fourniments énormes de bœufs, de grain pour la nourriture des armées Royales, que les reconnaissances en ont été incendiées mais que les preuves en seront données si nécessaire. 

      Demande que toutes les considérations soyent examinées, et Messieurs de la Commission chargés de remplir les intentions bienfaisantes de sa Majesté Charles X pour qu'il obtienne un secours annuelle dû à ses services et sa blessure et à ses fourniments n'ayant reçu ni secours ni pention sur les fonds de l'Etat ».  

     

    C'est justice Vive le Roi   ! Ne signe. A Montigné le 26 mai 1825. 

    Signé   : R Baudry – Maire.

    François Guittet....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Le 28 février 1807, à Torfou, François Guittet, laboureur, a épousé Mathurine Gautier née le 16 avril 1772 à Torfou. Il est décédé à Montigné  le 16 février 1855. 

     

    Sources: Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens 1M9/206 François Guittet n°2- Registres d'Etat civil de la commune de Montigné et Torfou..  Cadastre de la Poitevinière 1834 – la Poëze  - Histoire de la Guerre de la Vendée, Abbé Deniau, Tome V page 792. Célestin Port, Dictionnaire Historique, Généalogique et Biographique de Maine-et-Loire Tome III - photo de l'auteur. 

                                                

     

     X. Paquereau pour Chemins Secrets.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :