• Fichage des royalistes, Michel Babonneau....

    Fichage politique des anciens combattants royalistes 

    par la police de Louis-Philippe...

     

     

     

    Fichage des royalistes, Michel Babonneau....Le fichage des ''politiquement déviants'' ne date pas d'aujourd'hui, il fut utilisé par la République naissante et par les régimes y faisant suite. Il est le résultat d'une surveillance ou d'une dénonciation.

     

    Dénoncer : est un des maîtres mots du discours révolutionnaire. Cette pratique moralement abjecte est donc légalisée et encouragée par les Jacobins. Elle devient l'un des rouages de la Terreur, cet usage ignoble au service de la République est devenu une vertu civique... et le ''dénonciateur Patriote'' fait partie du ''paysage français'' sous la Monarchie de Juillet. Plus vicieux encore est le nouveau terme  inventé par nos dictateurs de « compétition » actuels concernant le « cafardage » : « La Parole Libérée »...

     

    Revenons donc à 1830, l'Usurpateur fait exercer une surveillance sur les anciens combattants royalistes titulaires de pensions, supprime ou maintient celles-ci suivant les renseignements obtenus. Les tracasseries et vexations se multiplient allant jusqu'à faire rendre les Armes d'Honneur de nos valeureux combattants.

    Voici un exemple de renseignements, figurant en 1831, dans la colonne ''Observations''  de Michel Babonneau, de la Chapelle Basse-Mer en Loire Inférieure, titulaire d'une pension accordée sous la Restauration et dont la conduite politique est jugée mauvaise... (Politiquement incorrecte).

     

    Michel Babonneau, métayer, est né le 10 avril 1773 au village des Mays à la Remaudière. Il est le fils de Michel Babonneau et de Marie Subilleau. Veuf en premier mariage de Françoise Papin, décédée le 24 février 1809 au Bois-Viau à la Chapelle-Basse-Mer, à l'âge de 24 ans (Acte n°13, vue n°4/14). Il épouse le 8 septembre 1811 à la Chapelle-Basse-Mer, Jeanne-Marie Rochet, née à la Chapelle-Basse-Mer le 18 janvier 1782, fille de Joseph Rochet, laboureur et de Jeanne Bizière., de cette union, un fils connu :

     

    1°- Michel Babonneau né en 1815 et décédé à la Cléraye le 28 juillet 1838.

     

    « Michel Babonneau, né le 10 avril 1773 – domicilié à la Chapelle-Basse-Mer - métayer – ancien soldat vendéen – sans infirmité – aisé – quotité annuelle de pension  : 50 francs – Conduite politique postérieure à la révolution de juillet 1830   : mauvaise – Observations : Oncle d'un déserteur de la classe de 1830 auquel il est soupçonné d'avoir donné des conseils pour le détourner de son devoir : agent très actif des meneurs du parti Carliste dont il colporte les fausses nouvelles ».

     

    Michel Babonneau est décédé le 24 juillet 1840 à trois heures du soir à la Clairaie, commune de la Chapelle-Basse-Mer, (Acte n°42, vue n°8/14).

     

    Fichage des royalistes, Michel Babonneau....

    Fichage des royalistes, Michel Babonneau....

    Sources : Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés.- Dossiers de pensions, SHD XU 36-18 du 19.12.1831 – vue n°6/15 – Archives Départementales de la Loire Atlantique tous droits réservés - Registres paroissiaux de la Remaudière – Etat civil de la Chapelle-Basse-Mer - Photo de Jacques Chauvet. 

                                                         

     

     

    Xavier Paquereau pour Chemins-Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :