• Fichage des élus (1)....

     

     

    Le 8 Floréal de l’an 9, le Préfet fiche les Citoyens 

    de la Vendée exerçant des fonctions publiques. 

    (1ère partie) 

         

     

     

    Fichage des élus (1)....Le 8 Floréal de l’an 9 (le 28 avril 1801), Le Ministre de l’Intérieur demande au Préfet de la Vendée une petite enquête : il s’agit de donner un avis sur les notables occupant des fonctions publiques dans ce département.

    Voici quelques renseignements savoureux sur certaines pépites républicaines de l’époque, des olibrius, pour certains des voleurs et des assassins, sortis des Loges maçonniques...

    Monsieur le Préfet ne va pas faire de cadeau,  malgré des précautions épistolaires évidentes et très perceptibles...

     

     « Vous m’adresserez prochainement

    1° un état complet et détaillé de tous les Citoyens du Département qui, dans toutes les branches de l’administration ou même dans les premières autorités de l’ Etat exercent des fonctions publiques. 

    2° Une notice de tous les hommes qui, à raison de leur capacité, de leurs talents, de leurs services, sont dignes d’être appelés à des employs publics. 

    3° Vous joindrez à chaque nom toutes les particularités qui peuvent fixer l’opinion sur l’individu qu’il désigne – Vous direz non seulement ce qu’il a fait, mais ce qu’on pense de lui, ce qu’on blâme, ce qu’on approuve tant dans sa conduite antérieure que dans son existence actuelle. » 

     

    « Vous vous ferez un devoir d’être juste, mais vous prendrez soin d’être explicite autant qu’impartial. 

    Si vous éprouvez quelque répugnance à ébranler des réputations usurpées ou à confirmer des rumeurs flétrissantes, vous en serez dédommagé par la conscience d’avoir rempli une obligation devant laquelle doivent disparaître toutes considérations personnelles. » 

     

    « 1° Dillon – Prêtre avant la Révolution – membre du corps législatif – Il a été député à l’Assemblée constituante, ensuite membre de l’administration centrale de ce département : Il est marié à la fille d’une veuve avec laquelle le public l’accuse d’avoir longtemps vécu frauduleusementsans moyen, sans principes, il a été le tourment de ses collègues pendant son administration, et le fléau de gens de biens : il est universellement méprisé, sans aucune considération quelconque et repoussé même par les exagérés. » 

     

    Dillon Dominique, né le 22 septembre 1742 à la Chapelle-Largeau, fils de Sébastien Dillon, marchand et de Marie-Jeanne Touchault – prêtre Assermenté – 1789-1799 - Est décédé le 15 octobre 1806 au Vieux-Pouzauges.

    L’acte de décès indique : « Homme marié » - Les témoins : son frère et un Maréchal des Logis de Gendarmerie (décès Vieux-Pouzauges année 1806, vue n°78/100).

     

    « 2° Chapelain - Médecin – membre du Conseil Général. - A été membre du Corps Législatif, il est peu estimé, ne jouit d’aucune considération par sa versatilité à toutes les époques de la Révolution. » 

     

    Fichage des élus (1)....

      Chapelain Vincent – né le 22 décembre 1757 - Les Epesses – de Vincent Chapelain, chirurgien et de Marie-Anne Gourdon. Décédé le 27 juillet 1818 à Fontenay.

     

    « 3° Houdet du Gravier - Prêtre - membre du Conseil général – Mauvaise tête, homme sans moyens, sans considération, même dans le conseil général qui est très mal composé dans sa majorité. » 

     

    Houdet du Gravier Daniel-Jacques – fils de Jacques Houdet sieur du gravier, avocat, sénéchal de Pouzauges (décédé à Pouzauges le 8 février 1784 et de Luce Marguerite Morand, décédée à Pouzauges le 29 mars1777, mariés à Ardelay en novembre 1749.

    Vicaire au Boupère en mai 1781 jusqu’en 1785, chanoine du Diocèse de Luçon en 1785 puis curé du Boupère. Assermenté, membre de la société populaire en février 1791 et abandonna même l’état ecclésiastique. Il devînt administrateur du district de la Châtaigneraie. De là, il se rendit à Fontenay, puis à Pouzauges où il était en 1797-1798. Commissaire du pouvoir exécutif près la municipalité du canton. Il fit l’acquisition de l’église du vieux Pouzauges et la revendit peu après à quatre personnes. En 1801, il fut nommé maire de Pouzauges et le resta jusqu’en 1814. Il fut Conseiller Général de la Vendée en 1811. Il se réconcilia avec l’Église et fut absout lors du Concordat. Il est enterré religieusement à Pouzauges (source : généanet).

     

    « 4° Birotheau l’aîné – propriétaire – membre du conseil général : 

      Homme nul et sans considération quoique non malfamé. » 

     

    « 5° Martineau – médecin – membre du Conseil Général - Pendant la Révolution et surtout pendant les guerres de Vendée, il s’est signalé par une extrême exagération : on lui reproche beaucoup d’actes répréhensibles : il a acquis une grande fortune qui ne lui a pas coûté cher. »

     

    Martineau Etienne Benjamin est un Franc-Maçon, il est membre de la Loge des Coeurs Réunis. Il est né le 16 juin 1765 à la Chapelle-Thénier, il est le fils de Jean-Baptiste-Alexandre Martineau, agriculteur et de Rose-Thérèse Martineau, décédé le 7 Novembre 1828 à Saint-Fulgent (Vendée) - (décès vue n°375/388 – année 1828 Saint Fulgent - source: dictionnaire des Vendéens A.D de Vendée).

     

    C’est un révolutionnaire très actif, haï pour cela dans la région de Saint-Fulgent, il déménagera à plusieurs reprises avant de s’installer comme Juge de Paix aux Herbiers. Il avait épousé le 17 mai 1791, Catherine-Marie-Sophie Guyet.

    A suivre ici

     

    Sources : 

     

    . Archives du Département de la Vendée, tous droits réservés –  Correspondances de Fonctionnaires et d’Officiels – Préfet de la Vendée Merlet Activité officielle clas 1 Num 110/13-2 – vues 31 et suivantes. 

    . Portrait de Vincent Chapelain Archives Départementales de la Vendée, tous droits réservés – Dictionnaire des Vendéens.

    . Gravure : Loup Bicentenaire de la Révolution Française 1989 - Nouvelles images - S.A éditeurs/ 45700 Lombreuil, France.  

     

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :