• Commynes et La Rochejaquelein....

     

    Une singulière anecdote :

     

    Philippe de Commynes et le seigneur de La Rochejaquelein...

     

     

     Le texte suivant a le mérite de nous raconter une surprenante histoire qui ne fait pas la gloire de Philippes de Commynes, célèbre dans le pays argentonnais.

     Nous voici donc à Voultegon, à la fin du Moyen-Age.

     

     "A peu de distance du château féodal, ancien chef-lieu de la baronnie d'Argenton-Château, se trouve un manoir bien humble, mais que ses possesseurs ont surtout illustré en dernier lieu, par le rôle brillant et chevaleresque qu'ils ont joué dans les guerres vendéennes. Cette terre qui a passé à la famille du Vergier (1) par un mariage, appartenait alors à la maison Le Mastin, et originaire des environs de Bressuire. Or, le seigneur de la Rochejacquelein avait dans l'église de la paroisse de Voutegon (Voultegon), lieu bien ancien puisqu'on le trouve mentionné par Grégoire de Tours, une chapelle où il assistait à l'office divin. Là, aussi on inhumait les membres de la famille. Il était pieux et attendrissant de prier sur la tombe de ses aïeux ! ... Aussi pour se conformer à l'usage du siècle et peut-être par suite de goût pour les beaux arts, Le Mastin avait fait placer à la grande croisée ogivale de sa chapelle et dans le choeur de l'église, des verres de couleur où étaient figurées les armoiries de la famille, avec des enjolivements curieux. C'était du reste le droit de ce gentilhomme. Mais pour l'ancien chambellan et conseiller de Louis XI, le droit était souvent la force brutale, et il ne songeait pas que le tems de l'absolu vouloir n'existait plus pour lui. Toujours est-il qu'un certain jour, en 1502, allant dans l'église de Voutegon, Comyne aperçut les armes du seigneur de la Rochejacquelein et qu'outré de ce qu'un autre que lui eût fait "apparoir" là un blason, il brisa de sa propre main les beaux et riches vitraux que son vassal avait fait faire à grands frais, au loin, et qu'on venait voir par curiosité, de plusieurs lieues à la ronde. Alors une plainte fut porté contre l'acte de violence du baron à l'encontre du haut justicier, et les choses parurent d'une gravité telle que la sénéchaussée du Poitou ordonna l'ajournement devant elle du seigneur d'Argenton, et finit par le condamner en des dommages-intérêts considérables, à raison de l'acte de colère auquel il s'était livré.

     

     (1) Le petit château du Vergier situé aussi près de Bressuire, et dont la famille du Vergier de la Rochejacquelein tire son nom, a cessé à son tour de lui appartenir, par suite d'un autre mariage, et fut ensuite possédé par la maison de la Haye-Montbault. "

     

     

     

     Source : BNF-Gallica - congrès scientifique de France - Troisième Session - Douai, Septembre 1835 - 1836.

     

     Nous reviendrons prochainement sur le petit manoir du Vergier ou Verger, berceau des du Vergier de la Rochejaquelein.

     

     RL

    Octobre 2015

     

     

     

    La manoir de la Rochejaquelein à Voultegon. Crédit photo :

    "Châteaux, Manoirs et Logis, les Deux-Sèvres", APP, 1998.

     

    Commynes et La Rochejaquelein....

     

     

    L'église de Voultegon, l'une des plus anciennes du pays argentonnais.

     

    Commynes et La Rochejaquelein....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :