• Clazay, 1831....

     

    Clazay (Deux-Sèvres), avril 1831...

     

     

     

    Clazay, 1831....« Le 24 avril 1831, un détachement de gendarmerie commandé par les lieutenants Etienne et Auger , arrive à la ferme de la Boësse commune de Claizais (Vendée). Il s'agit de la Boisse à Clazay (Deux-Sèvres) ; entrés dans la cour, ils aperçoivent à la porte d'une étable une jeune fille de quatorze ans, qui à leur vue se dirige vers la maison et se tient sur le seuil de la porte. Le lieutenant Etienne ordonne aux gendarmes de faire une perquisition dans l'étable et s'avance vers la jeune fille en lui demandant si elle n'a pas vu de réfractaires. Elle répond que non. Au même instant les gendarmes aperçoivent de l'autre côté de l'étable un homme qui s'éloignait dans la direction opposée.

    Aussitôt, sans savoir qui il était, ils lui tirent plusieurs coups de fusil*, qui fort heureusement ne l'atteignirent pas. La jeune fille est emmenée, forcée de comparaître au bout d'un mois devant le tribunal de Bressuire, dont le Procureur du Roi réclamait humainement contre elle, la peine des travaux forcés !... puis cependant eu égard à sa jeunesse, il se contentait, disait-il de requérir la réclusion, parce qu'elle avait recelé des bandes armées en guerre contre le Gouvernement !... Mais le tribunal fait justice ; et considérant qu'il n'était pas prouvé que des réfractaires eussent séjourné dans la ferme, que dans tous les cas, il n'était pas prouvé que la fille N.... en eût connaissance, il l'a relaxé de la plainte ».

     

          * Fusiller sans sommation, sans jugement ! en français, cela s'appelle assassiner. 

     

    Voilà le genre de comportement qui ne rehausse pas la gloire de ceux qui servirent sous le drapeau tricolore de Juillet. En Vendée Militaire, le pavoisement forcé du drapeau des francs-maçons « eût pu être une occasion de troubles  ; pour d'autres parties de la France, ce drapeau peut rappeler des souvenirs glorieux ; mais pour la Vendée, il n'est entouré que de crêpes funèbres.

    Chez elle, il n'a flotté que sur des monceaux de cadavres et de ruines ; il guidait les Colonnes Infernales de la Convention, lorsqu'elles portaient l'incendie dans les châteaux du riche et dans la chaumière du pauvre ; il présidait aux massacres de Quiberon, aux noyades de Nantes. Dans ces contrées ; il n'y a pas une famille qui n'ait été décimée sur les champs de bataille, ou par la hache révolutionnaire.  

    Faut-il donc s'étonner de l'aversion du Vendéen pour un signe qui lui rappelle tant de malheurs ? » 

     

    Cette jeune fille : N....... âgée de quatorze ans et victime de l'arbitraire révolutionnaire, peut être identifiée comme étant Madeleine-Victoire Noirault pouvant être domestique à la Boisse.

    Clazay, 1831....

    En effet, Louis Noirault est fermier à la Boisse de 1807 à 1819 environ. Il quitte cette ferme pour la Foye Garraula Foie, dans la même commune.

    Louis Noirault est né le 27 avril 1782 à Courlay, il épouse à Terves, le 24 novembre 1807 Perrine Bitaudeau, née le 11 juillet 1782 à Terves et décédée le 14 décembre 1844 à la Foie Garreau de cette union sont issus :

     

    1° - Louise Noirault, née à la Boisse  à Clazay, le 17 avril 1812.

    2° - Marie-Marguerite Noirault, née le 12 février 1815 à la Boisse à Clazay.

    3° - Madeleine-Victoire Noirault, née le 21 septembre 1816 à la Boisse et âgée de 14 ans en 1831.

    4° - Marie-Anne Noirault, née le 18 mai 1820 à Clazay.

    5° - Louis Noirault, né le 18 octobre 1822 à la Fois à Clazay.

    6° - Joseph Noyrault, né le 8 septembre 1826 à la Fois à Clazay.

     

    Le recensement de 1836 nous informe (vue n°7/18) que Victoire Noirault, âgée de 18 ans est toujours chez ses parents ainsi que, Joseph 10 ans et Marie-Anne, 16 ans.

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés. La vérité sur l'état des provinces de l'Ouest depuis la Révolution de Juillet (juin 1831) BR40, vue n°8/16- pages 13 et 14 - Archives du Département des Deux-Sèvres, tous droits réservés - Registres de l' Etat-Civil de la commune de Clazay 79, Courlay - Cadastre de 1811 Clazay, Tableau d'assemblage, la Boisse - Photo de l'auteur. 

                                                        

     

     Xavier Paquereau pour Chemins-Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :