• Charles, Marie, Joseph de Crozé....

     

                                                            

    Charles, Marie, Joseph de Crozé de la commune de Montreuil-Bellay, 

    meurt de sa blessure près de Baugé dans le Maine et Loire. 

              

     

     

     

     Charles, Marie, Joseph de Crozé.... Charles, Marie, Joseph de Crozé est né et a été baptisé le 11 janvier 1757 à Montreuil-Bellay en Anjou. Il est le fils de Charles-Joseph-René de Crozé, Chevalier de Saint-Louis, né le 12 septembre 1730 au château de la Treille à Montreuil-Bellay et décédé en ce lieu le 31 mars 1777 qui avait épousé le 24 février 1756 à Chinon Demoiselle Marie-Madeleine Quirit de Coulaines de la Motte-Usage, née le 21 juillet 1735 au château d'Usage à Huisme et décédée au château de la Treille à Montreuil-Bellay, le 20 décembre 1775.

      Avant la Révolution il est officier du Roi, lieutenant en premier au régiment de Foix infanterie. En 1792 il émigre et sert à l'Armée des Princes. Il revient en France au début de 1793, vers le mois d'avril, accompagné de son beau-frère Gabriel Brunet de la Charie et fait partie de l'armée Vendéenne où il sert comme soldat. A la bataille de Pontorson, Outre-Loire, il reçoit un biscaïen dans un bras et décède de ses blessures près de Baugé, peut-être à Jarzé. En effet, ce jeudi 5 décembre 1793 (15 frimaire de l'an 2), il est dix heures du matin lorsque les Vendéens envahissent Jarzé et pénètrent dans Baugé vers midi après avoir livré bataille près d'Echemiré.

      Il avait épousé le 19 mai 1778 en la paroisse de Saint-Mexme-les-Champs à Chinon en Touraine, demoiselle Julienne-Geneviève-Agnès Veau de Pont de Rivière, née le 24 décembre 1756 au château de Rivière, fille de Louis René Veau de Pont, chevalier, seigneur de Rivière et de Geneviève-Agnès Le Brethon. Elle est décédée le 6 juin 1829 au château de Langon à Brezé (Maine et Loire). De cette union sont issus trois enfants qui survivront à la tourmente révolutionnaire :

     

    1° Joseph de Crozé, né le 29 juin 1780 à Montreuil-Bellay.

    2° Jean-Charles de Crozé, né le 24 février 1786 à Montreuil-Bellay.

    3° Louise-Elisabeth de Crozé, née le 19 mars 1792 à Montreuil-Bellay.

     

      Madame de Crozé suivra son mari en Vendée avec ses trois enfants en bas âge et tous survivront par miracle à la tragédie.

     

      En décembre 1814, Madame de Crozé de Clesme déposera une demande pension comme veuve de combattant Vendéen.

     

      « Département de Maine et Loire – Arrondissement de Saumur, commune de Montreuil-Bellay, A Monsieur le Comte de Tocqueville Préfet de Maine et Loire,

     

      Monsieur le Comte,

     

      Dame Geneviève, Agnès Vau de Rivière veuve de Messire Charles, Marie, Joseph de Crozé, chevalier, ancien officier au régiment de Foix infanterie, demeurante à Montreuil-Bellay ; à l'honneur de vous exposer qu'elle se retira avec son mari et ses trois enfants encore au berceau, dans la Vendée en 1793, pour se soustraire à la proscription qui accablait toute la noblesse dans ces tems d'horreur et de désolation.

      Monsieur de Crozé périt victime de l'honneur dans les rangs des braves de la Vendée, et me laissa avec mes trois enfants en proie à tous les malheurs, errante et cachée, nous échappâmes que par miracle à une mort certaine. 

      Partie de nos biens avait été vendue pour plus de dix mille francs de mobilier, et de plus les récoltes, ces pertes ayant diminué notre fortune ; de nouveaux sacrifices pour l'éducation de mes enfants nous ont laissé dans la gêne.

      Pourquoi je prie Monsieur le Comte de m'admettre au rang des personnes qui ont droit de réclamer pour obtenir de sa majesté le Roi des indemnités pour les pertes que j'ai essuyées et ferez justice.

      Je joins à la présente le certificat du maire et membres du conseil municipal de la commune de Montreuil-Bellay ».

     

    A Montreuil-Bellay, le 31 décembre 1814. signé : Veuve de Crozé.

    Charles, Marie, Joseph de Crozé....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    «  Le dit sieur de Crozé, son mari, reçut un biscayen au bras dans l'affaire de Pontorson par suite de laquelle blessure, il mourut à Baugé-en-Vallée ». (extrait de la vue n°4)

     

    «  Monsieur de Crozé n'avait aucun grade dans l'Armée Royale et qu'il y est décédé n'étant que simple soldat  ».

    (extrait vue n°8). 

     

     

    Sources: Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés- dossiers Vendéens – Vau de la Rivière Geneviève-Agnès dossier 1M9/346 - Etat civil de la commune Montreuil-Bellay – Archives Départementales d'Indre et Loire, commune de Chinon, acte mariage, 6NUM/072/603 1778, collection du Greffe tous droits réservés – Noms du Poitou (de la Pissarderie) blog de génalogie. Photo de l'auteur.

     

     

                                                                           Xavier Paquereau pour Chemins Secrets. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :