• Challans le 5 messidor an II....

     

    Challans, le 5 Messidor de l'an II, 

    les esprits ne sont pas apaisés...

     

     

                            

    Challans le 5 messidor an II....Sale temps pour la municipalité de Challans : Le 23 juin 1794, un marchand de Challans refuse que son cheval soit réquisitionné pour un guide de l'armée.

    Il  déchire l'ordre de réquisition, insulte l'officier municipal et profère des noms d'oiseaux envers la municipalité.

    Un aide de camp du général Boussard* cherche le guide qui devait se trouver sous les halles et s'adressant à un officier municipal lui dit : « Si tu ne trouves de suitte ce guide, je vais te faire prendre par quatre fusilliers pour te forcer à en servir toi-même ; il ajouta qu'il couvrait son aristocratie du ruban tricolore, et il demande que les faits soient dénoncés à l'administration du District. »

     

    Les faits sont rapportés en séance publique :

     

    « Séance publique et permanente du cinq Messidor deuxième année Républicaine à laquelle présidoit le citoyen Viaud et assistoient les citoyens ; Thulièvre, Rabreau,Morineau, Guillot, Pillet, Dugué et Boissard, tous officiers municipaux et notables, l'agent national présent. 

    Un membre a observé que venant de sommer le cheval du citoyen Grué**, marchand de cette commune pour monter un guide de l'armée, il a refusé de satisfaire à la sommation qui lui a été donnée, en la déchirant et en jurant contre le membre de la municipalité qui lui a remis et en jurant la municipalité, et a demandé qu'il fut puni pour cette désobéissance à la loi ; le Conseil Général, ouï l'agent national, considérant que le bien de service ne demande aucun retardement et qu'il est de nécessité qu'une pareille désobéissance ne reste pas impunie, a arrêté que le dit citoyen Grué** seroit mis en arrestation pendant vingt quatre heures, après lequel tems le gardien de la maison d'arrest est authorisé de le faire sortir.      

    Un autre membre a représenté que le citoyen Vitran, s'il ne se trompe, aide de camp du Général Boussard s'est transporté ce matin à la maison commune et a demandé où étoit le guide qui étoit sous les halles, que sur la réponse d'un de nos membres, qu'il devoit y être  ; à moins qu'il n'eût été employé pour servir de guide, cet aide de camp lui tint des propos les plus injurieux et le menaça, en lui disant ; toi officier municipal si tu ne trouves de suitte ce guide, je vais te faire prendre par quatre fusilliers pour te forcer à en servir toi même ; il ajouta qu'il couvroit son aristocratie du ruban tricolore, et il demande que les faits soient dénoncés à l'administration du district. 

    Le conseil prenant en considération l'exposé cy-dessus. Considérant que le manque de respect aux autorités constituées est une violation manifeste à la loi ; qui ne permet pas d'être passée sous silence, d'autant plus que cet aide de camp n'avoit aucun sujet de se plaindre, puisque le citoyen qu'il voulait faire trouver, de piquet sous les halles, étoit employé à servir de guide ; ouï l'agent national a arrêté qu'il seroit écrit à l'administration du district, pour lui faire connoître les propos injurieux qui ont été tenus à un de ses membres en fonction, et qu'une expédition du présent arrêté lui sera transmise ; et pour qu'elle employe les moyens qu'elle a en son pouvoir pour faire réprimer des propos aussi injurieux offensants pour des magistrats du peuple. 

    Fait et arrêté à la maison commune les jour, mois et an que devant, approuvé, deux mots en interligne, rejettés quatre mots rayés. 

     

    Signé Rabreau Off municipal- Pilet notable – Viaud Off municipal – Boisard notable. » 

     

    Challans le 5 messidor an II....

    *Au sujet du général Jean-Baptiste Boussard, je vous dirige vers le billet de la Maraîchine Normande en date du 20 novembre 2016 au sujet des généraux républicains morts en Vendée.

     

    ** Au sujet du marchand nommé Grué de Challans, il s'agit certainement de Jean Grué, marchand et commissionnaire, fils de Jacques Grué, marchand et de Françoise Favreau, époux de Gabrielle Dufief, décédé à Challans le 10 mai 1825 (vue n°124/511 décès Challans 1825).

     

     

    Sources :   

    Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés – Délibérations communales de Challans – Prairial an 2 à juin 1806 – vue n°4 et 5/218. 

    Photos : de l'auteur. 

     

                                                            

     

     X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :