• Bellenoue, paroisse disparue....

     

     

     

     Bellenoue, paroisse disparue…

     

     

    Poursuivons nos pérégrinations dans les villages et paroisses disparus. Château-Guibert, recueillit ainsi en 1827 les deux anciennes paroisses de Corbaon  et de Bellenoue (il en sera de même pour Saint-André de Mareuil qui sera absorbée par Mareuil sur Lay, dans le même voisinage).

     

    Bellenoue est un lieu remarquable tout d’abord par son histoire, avec la présence de sa puissante abbaye bénédictine, fille de celle de Saint-Michel en l’Herm et dédiée à la Sainte Trinité. Fondée vers 1040 par Gognore, vicomte de Thouars et son épouse Henor, (1) elle sera détruite par les protestants puis redeviendra simple prieuré. Plus tard, son église ayant subsisté, ne sera plus que paroissiale. Un personnage célèbre de l'histoire visitera l'abbaye de Bellenoue le mardi de Pâques 20 avril 1305: il s'agit de l'Archevêque de Bordeaux, Bertrand de Got qui deviendra le pape Clément V le 23 juillet de la même année. Au moment des tristes événements de la révolution française, un prêtre du nom de Jean Blanchard refusera le serment constitutionnel. Né à La Réorthe le 7 avril 1753, il deviendra vicaire de la Réorthe, puis curé de Bellenoue en 1785. Réfractaire, il assistera au synode du Poiré sur Vie en 1795. L’année suivante, il se retire à La Jaudonnière avant de devenir curé de Château-Guibert en 1801 au moment du Concordat. Il y décèdera le 5 novembre 1819. Aujourd’hui il ne reste plus aucune trace à Bellenoue de l’ancienne abbaye ni de son église. Seul le vieux cimetière des moines, qui fut plus tard paroissial et dans lequel reposent encore quelques membres de la famille Clémenceau de la Serrie nous rappelle qu’ici aussi les monstruosités révolutionnaires sont passées.

     

    Le dimanche 30 mars 1794, à Bellenoue l’horreur passe sous le fer et le feu des hommes de Vincent Goy-Martinière sur les ordres du général de colonne infernale Huché dont le nom reste en horreur dans le voisinage de Luçon. Dans le village des Etourneries, une femme et trois enfants seront massacrés et à Bellenoue même, on a connaissance de sept ou huit femmes, dont une enceinte, et cinq enfants, âgés de deux mois à dix ans qui seront fusillés. C’est au total quatre-vingts innocents qui seront massacrés. Une vieille femme qui ne retrouve pas 90 livres cachées et que Goy-Martinière veut lui voler est fusillée. La fille Boileau, servante de Clergeau, est violée par le même. Destinée à être fusillée en compagnie d'un enfant de deux ans, des soldats s'y opposent. En revanche, la femme de Joseph Vrignonneau, "enceinte très avancée" est fusillée avec ses enfants de 18 mois et 3 ou 4 ans. La femme et les enfants de Pierre Lejeau subiront le même sort. Idem pour les enfants âgés de deux mois, sept à huit ans, 10 ans ainsi que cinq ou six autres femmes.

    Pauvres villages oubliés de la grande histoire….

     

    RL

    Janvier 2012

      

    Note :

    (1) L'abbé Aszo consacre le monastère en 1047 et Pierre signe la charte de confirmation de la fondation en 1060.

      

    Vestiges de l'église de Corbaon

    Bellenoue, paroisse disparue....

      

    Bellenoue, paroisse disparue....

      

    La cure de Bellenoue

      

    Bellenoue, paroisse disparue....

    Cimetière de Bellenoue

      

    Bellenoue, paroisse disparue....

    Bellenoue, paroisse disparue....

    Bellenoue, paroisse disparue....

    Bellenoue, paroisse disparue....

    Emplacement de l'abbaye...

    Bellenoue, paroisse disparue....

      

      

      


  • Commentaires

    2
    Dimanche 21 Septembre 2014 à 00:10

    Bonjour,

    Les photos ont été prises de loin et sans pénétrer sur la propriété privée. Il n'est pas dans mon habitude d'entrer chez les gens sans autorisation.

    Ceci dit, si vous êtes le ou la propriétaire de ces lieux et que quelque chose vous gêne, il n'y a pas de souci, j'enlèverai ce qui vous pose problème.

    RL

    1
    Nahucvo
    Samedi 20 Septembre 2014 à 21:18

    Bonjour,

    Je viens de découvrir votre blog, certes intéressant mais je suis extrêmement surprise de voir des photos prises à Bellenoue mais qui concernent des propriétés privées, probablement prises en entrant dans celles-ci. Ces photos ont été publiées sans l'autorisation des propriétaires des lieux. Cette attitude ne prend pas en compte le respect du droit à l'image. Il serait bon d'y remédier soit en demandant l'autorisation des propriétaires, soit en supprimant les photos.

    Cordialement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :