• A chacun ses atrocités....

     

     

     A chacun ses atrocités.......

     

     

     

    A chacun ses atrocités....Rien n'a vraiment changé, les ennemis de la République sont toujours plus coupables que les autres.....obscurantisme oblige..... Voir ici.

    En effet, en 1793 et 1794, pendant que les Républicains volent, pillent, violent et incendient leurs villages, les Vendéens coupent des arbres, mais pas n'importe lesquels, des arbres sacrés !

    Aujourd'hui la République n'extermine plus les Catholiques, le mode opératoire a changé grâce au tube cathodique On lave juste les cerveaux en touchant l'âme, c'est beaucoup plus subtil. '' Ecrasons l'Infâme'', cette maudite expression anti-cléricale de Voltaire, vous savez, le siècle des ''Lumières Maçonniques''... est, hélas, plus que jamais d'actualité.

    On souligne donc en ces années 93-94, ces atrocités commises dans la région de Nantes ; « Attaques de scélérats, bandits, monstres, gueux ''au Loroux-Bottereau, à la Bruffière, à la Chapelle-Heulin et près de Vallet ».

     «  Atrocités commises depuis peu par quelques scélérats « aux cris de Vive le Roi », pensez-donc ! et ce, dans « plusieurs communes du département de Loire-Inférieure ». Malheureusement, ce courrier est sans date et sans année et bien entendu sans signature.

    «  Dans la commune du Loroux-Bottreau, trois lieues de Nantes, 40 de ces bandits se sont présentés il y a une quinzaine de jours au chef-lieu de ce Canton, en plein midi.

    Ils ont dépouillé deux gendarmes, enlevé leurs armes, leurs chevaux, pillés plusieurs individus, et fait couper par des Républicains, l'arbre de la Liberté.

    Deux jours après, les mêmes bandits se sont transportés à la Bruffière, deux lieues de Clisson, y ont tué un ou deux volontaires, et y ont commis les mêmes horreurs.

    Depuis huit jours, une dizaine de ces monstres ont assailli dans son jardin, commune de la Chapelle-Heulin, trois lieues de Nantes, sur les sept heures du matin, le Citoyen Bretonnière*, Président de l'administration du Canton de Vallet ont exercé sur lui, sur son fils, sur sa femme mille violences, ont pillé leur ménage et conduit les deux premiers au bourg où ils les ont forcé de couper l'arbre de la Liberté.

    Depuis deux jours, une troupe armée de 18 à 20, s'est répandue nuitamment sur différents points de la même commune de la Chapelle-Heulin, a pillé les Citoyens Tallendeau et Rochery au village de Montrut, les Citoyens Harvouët, métayer aux Cléons, et Braud à la Poterie.

    Une dizaine de ces gueux a osé se montrer jusqu'à La Louay, une lieue de Nantes, en plein jour, et tirés plusieurs coups de fusil sur l'auberge du dit lieu, où se trouvait quelques voyageurs.

    On pourrait citer mille autres faits, tous plus atroces les uns que les autres ; L'assassinat d'un Citoyen Martin, métayer du lieu de la Guilletière près Vallet, le pillage du Cit.. Grasset, Godin beau-père du Citoyen Letourneux Représentant du Peuple..... commune du Loroux-Bottreau.

    Au moment où l'on commence à respirer, au moment de la récolte, tous les Républicains se voient forcés de déserter les campagnes, d'abandonner leurs propriétés, et de se réfugier à Nantes !

    Nous ne voions aucunes mesures de prises pour réprimer ces méfaits, les brigandages, s'il y en a nous n'en appercevons pas les effets. Et cependant avec 300 hommes bien disciplinés, conduits par un autre Travau (Travot), il serait facile de purger de tous les scélérats la partie du département de la Loire-Inférieure sur la rive gauche de la Loire, et de la maintenir en paix.

    Mais le tems presse, il n'y a pas un moment à perdre, si on veut rétablir l'ordre, et commencer les récoltes.

    Malheureusement, dans le moment, nous sommes privés de la présence du général Travau (Travot), qu'on assure avoir passé la Loire pour se porter du côté de Château-Gontier. C'est le lendemain de son passage que les gueux, l'écume de nos communes, ont osé se montrer à découvert et lever la tête ».

     

    A chacun ses atrocités....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A chacun ses atrocités....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On pourrait situer la période pendant laquelle ce courrier a été rédigé entre la fin du printemps et le début de l'été de 1796. En effet, le 14 nivôse de l'an 4 (4 janvier 1796) un nommé Pierre Martin,laboureur, fut tué par les ''Brigands'' à coups de pics en son domicile à ''Bonnefontaine'' commune de Vallet. (acte n°89- décès de Vallet 1792- an IV)

    D'autre part, le général Travot, après la capture de Monsieur de Charette fin mars, vient de passer la Loire avec Hoche afin de pacifier le Nord de la Loire et de vaincre la chouannerie.

     

    *Au sujet du citoyen Bretonnière, il s'agit peut-être de Alexandre Bretonnière, Président de l'Administration Municipale du canton de Vallet. Il signe l'ouverture d'un registre de décès le 5éme jour complémentaire de l'an VI à Vallet.

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée - tous droits réservés, Armée de l'Ouest B5/7-12 SHD B5/7- 31 Vincennes- Archives Départementales de Loire Atlantique commune de Vallet, tous droits réservés - Photo de l'auteur.

     

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :