• 1792, vue depuis le Maine-et-Loire (5°partie)....

     

    1792, vu depuis le Maine-et-Loire (5° partie)…

     

     

     Archives Nationales F7 3682/1-11.

     

     

    « Copie d’une lettre de M. Beauveau procureur sindic du district de Cholet à MM les administrateurs du département de Maine et Loire

    A Cholet  le 22 aout 5 heures du matin

    Messieurs

    Ce matin, à trois heures, il est arrivé ici deux administrateurs du district de Châtillon  requérir secours ; vous trouverez ci jointe copie de l’arrêté de cette administration. J’aï fait rassembler sur le champ le directoire et la municipalité de Cholet. Nous envoyons à Châtillon 40 gardes nationaux et 6 gendarmes. Ce détachement prendra à la Tessouallle douze gardes nationaux ainsi le total du secours s’élèvera à 60 hommes avec les officiers. Nous y joignons une pièce de canon avec les munitions que peut contenir le coffre de l’affut ; l’on trouvera un supplément à Châtillon. Le rassemblement existe depuis dimanche, ils ont pillé les maisons de quelques administrateurs, et en ont assommé un (M. Richoux) il paroît qu’il n’y a point ainsi que l’expose la délibération, dix mille hommes ensemble, mais seulement deux mille, du reste, cette pelotte peut grossir. Ils marchent sur Châtillon où il n’existe aucune force publique. Nous aurions désiré envoyer plus de force ; mais nous ne pouvons nous dégarnir, il ne nous reste pas 20 hommes. Certainement, il seroit désirable de frotter si vertement ces mauvais sujets qu’ils ne fussent pas tentés d’y revenir.

    Quoiqu’il puise arriver, je vous réponds sur ma tête du zèle des administrateurs du district de Cholet et du procureur sindic

    Signé Beauveau

     

    ***

     

    Vous voyez messieurs combien est juste la pétition que vous a faite la municipalité de Cholet au sujet de ses grenadiers, nous voyons clairement l’inquiétude et l’agitation des campagnes voila l’orage qui éclatte à Châtillon, il se forme autour de nous et Cholet est le seul point de résistance, le seul où quelques forces existent (et) en imposent. Si vous perderés ce que nous avons de meilleur, comment pourrons nous défendre cette contrée ; c’est ce que je vous supplie de péser dans votre sagesse.

    Pour copie

    Barbot

    Secrétaire général

     

    ***

     

    Copie d’une lettre des administrateur du district de Saumur aux administrateurs du département de Maine et Loire

    Saumur le 23 aout 1792 l’an 4ème de la liberté.

    Citoyens et confrères

    Depuis la lettre que nous vous avons fait parvenir par le retour de l’exprès que vous aviés envoyé la municipalité de Saumur s’est réunie à nous pour nous faire part d’une lettre de la municipalié de Doué qui demande des secours, exposant que tout est en feu et à sang à Bressuire et à Chatillon et que les environs demandent des secours.

    Sur le champ nous avons adressé une réquisition au commandant de la garde nationale de Saumur.

    Il fait partir deux cents hommes pour Doué avec un canon de huit livres de balles, des munitions et cartouches.

    Ce détachement restera à Doué pour la réquisition du procureur sindic qui se rend en la ville, maintenir la sureté jusqu’à ce qu’il soit requis par vos commissaires que demain matin, seront instruits del’arrivée de ce détachement à Doué.

    Dans le moment que notre détachement je dispose à partir, le secrétaire du district de Thouars vient d’arriver pour demander de la poudre de guerre ; il nous annonce que tous les troubles de ce pays sont nés du fanatisme, que la garde nationale de Thouars s’est portée à Bressuire et qu’elle a repoussé l’attroupement qui paroît considérable, il espère qu’on viendra à bout de la vaincre.

    Les administrateurs composant le directoire du district de Saumur, signés Daudenai, raymond, Rossignol, Font du Marais, Hervé, Coustard procureur sindic.

    Pour copie

    Barbot

    Secrétaire général »

     

     

    1792, vue depuis le Maine-et-Loire (5°partie)....

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :