• 1792, vu depuis le Maine-et-Loire (11° partie)....

     

    1792, vu depuis le Maine-et-Loire (11° partie)…

     

    AN F7 3682/1-12

     

    « Copie d’une lettre de Mr Coustard procureur sindic du district de Saumur à MM les commissaires du département

    Doué 24 aoüt 1792

     

    MM.

    Je vous fais passer de suite copie d’une lettre très allarmante que MM les officiers municipaux de Doué viennent de recevoir de MM les administrateurs du district de Thouars. Je vous prie de pezer dans votre sagesse la conduite que j’ai à tenir, dois je porter du côté de Thouars le détachement qui reste en ma disposition ? Où dois je garder mon cantonnement ?

    J’envoie copie de cette lettre au district de Saumur et le prie de tenir prêt un fort détachement approvisioné qui puisse marcher à la première réquisition. Je lui annonce au surplus que je tiendrai mon poste jusqu'à détermination ultérieure soit de votre part soit de la leur.

    Je vous prie de communiquer ma lettre et la copie qu’elle contient à l’officier commandant les détachements à Saumur ; et si vous avez quelques choses à m’ordonner vous voudrez bien ne point perdre de temps.

    La moitié de Doué n’est point armée, le peu de citoyens qui ont des fusils sont partis sur la réquisition du chef de notre légion du midi pour se rendre dans la paroisse de St Pierre à Champs. Ce chef de légion a reçu une réquisition de la moitié d’Argenton.

    Le procureur sindic du district signé Coustard.

    Pour copie conforme

    Barbot

    Secrétaire général »

     

    ***

     

    1792, vu depuis le Maine-et-Loire (11° partie)....

     

     

    « 24 aout 1792

    Copie de la lettre écrité à la municipalité de Doué par MM les administrateurs du district de Thouars

    24 aout 1792 l’an 4è de la liberté

    Frères et amis

    Le district de Chatillon étant en état d’insurrection et les révoltés au nombre de dix mille hommes, qui bloquent actuellement la ville de Bressuire, contre laquelle ils ont dirigés leurs manœuvres, après avoir incendiés les archives du district de Chatillon et égorgés les administrateurs nous ménacent de nous faire subir le même sort. Nous avons envoyé près de quatre cent hommes au secours de Bressuire avec deux pièces de canon. Un courrier vient de nous annoncer que nos pièces de canons étoient prises, nos hommes taillés en pièces, et nos armes à la disposition des révoltés. Vous sentés que cette perte d’hommes et d’armes met notre district à découvert, et dans le plus foible état de défense. Hatés de nous prêter du secours, et de nous envoyer le plus d’hommes armés que vous pourrés, afin que nous puissions secourir nos frères qui sont à Bressuire s’il en est encore temps, ou nous prémunir contre l’attaque de l’ennemi dans le cas ou il dirigeroit ses vües perfides contre nous. Nous vous rendrions le même service en pareille circonstance.

    Vos frères et amis les administrateurs du district de Thouars. Signé Audebert, Frevault et Guérin procureur sindic.

    Pour copie

    Barbot

     

    Secrétaire général »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :